logo Le moteur de recherche de la télé

Franck Dubosc

Retour aux sources


diffusion le mardi 7 août 2018 à 22h50 sur France 2

capture
– On va rappeler ce que c'est un stalag.
– Un stalag n'est pas un camp de travail, c'est un camp de base dans lequel il y a l'administration du camp, la poste, l'infirmerie. Et puis ce camp est relié à des commandos, des "Arbeitskommandos", des commandos de travail où on envoie les prisonniers de guerre. Un commando, ça peut être un prisonnier envoyé dans une ferme, ça peut être 100 prisonniers envoyés dans une usine. Une fois que les prisonniers ont fini la tâche qui leur est allouée, ils reviennent au camp de base pour être ensuite envoyés ailleurs. Il y a 69 stalags répartis dans toute l'Allemagne.
– Après 4h de trajet, Franck Dubosc arrive à Essen en Allemagne. Sur le quai de la gare, il est accueilli par l'historien Christophe Woehrle, grand spécialiste des prisonniers de guerre français pendant la 2de Guerre mondiale. Franck Dubosc espère qu'il pourra l'aider à trouver la preuve que son grand-père s'est bien évadé.
– Bienvenue en Allemagne.
– Bonjour. Vous êtes Christophe ?
– Christophe, c'est ça.
capture
– Moi je sais qu'il faut que j'aille à Bocholt. "Borolt". Vous allez m'y emmener.
– Je vous y emmène. On est partis.
– Je continue mon enquête et c'est là-bas que ça se passe.
– Pour Franck Dubosc, il ne reste qu'une petite heure à parcourir pour atteindre Bocholt et se rendre à l'endroit même où son grand-père est arrivé en janvier 1941.
– Vous avez refait le chemin.
– C'est incroyable.
– C'est là qu'il est arrivé.
– Aujourd'hui, le camp de Bocholt a complètement disparu. Les derniers bâtiments ont été détruits dans les années 80. La forêt qui bordait les baraquements dans les années 40 a entièrement repris ses droits.
– On est vraiment sur les traces de Robert Plantrou. Le camp où il est arrivé le fameux 12 janvier 1941.
– C'était ici.
– Il fait froid ici en janvier ?
– Il fait très froid. Ils arrivent dans les pires conditions.
capture