logo Le moteur de recherche de la télé

Sept à huit


diffusion le dimanche 14 janvier 2018 à 18h15 sur TF1

capture
– L'éleveur nie. Mais les preuves sont ténues.
– Chaque jour, Victoria, 17 ans, revient dans la ferme où elle a grandi pour, dit-elle, éloigner les voleurs.
– Ici, vous aviez la maison de ma grand-mère. Là, c'était les silos
capture
– Depuis 2 ans, les lieux sont à Fabandon, l'abandon, depuis que le père de Victoria, agriculteur, est emprisonné.
– C'est triste. J'ai toujours connu la ferme vivante avec une centaine de vaches dedans, des veaux, du matin au soir.
– Et votre père au travail?
– Toute la journée, oui. Il aimait ce qu'il faisait et je pense qu'il aime toujours ça quand même.
– Philippe Gillet est incarcéré pour 2 meurtres: celui de son épouse, Céline, et celui de son amante, Anaïs Guillaume. 2 crimes que la justice le suspecte d'avoir commis ici à un an et demi d'intervalle. En 2015, 2 ans après la disparition d'Ana°I°s, nous avions rencontré Valérie, sa mère. Elle gardait encore espoir de la retrouver et placardait inlassablement dans toutes les Ardennes des avis de recherche. La photo d'une jeune fille de 22 ans au caractère bien trempé, qui aime faire la fête. Passionnée d'équitation, elle rêve d'avoir un jour sa propre ferme et des prairies pour ses chevaux. Après un bac agricole, elle devient commis dans la ferme de Philippe Gillet. Elle noue avec lui une relation amoureuse mais vit encore chez ses parents. Le 16 avril 2013, il est 20h quand elle les quitte. Ses derniers mots: "Je reviens, je n'en ai pas pour longtemps." Elle part sans argent, sans papiers, avec uniquement ses clés de voiture et son téléphone portable.
– A 1h du matin, Fabrice renvoie un message, et pas de réponse. 2h du matin, il renvoie encore un message, et toujours pas de réponse. On finit par s'endormir, mais inquiets. Et puis, à midi, elle n'est toujours pas rentrée. Et là, on commence vraiment à paniquer. On se dit: "Il y a un problème." Elle n'est pas rentrée, il n'y a pas de message. Ni à son petit frère ni à nous. On panique réellement. On commence à chercher
capture