logo Le moteur de recherche de la télé

Toqués de cuisine

Grands reportages


diffusion le samedi 16 décembre 2017 à 13h30 sur TF1

capture
– On peut manger tout le temps, partout, à n'importe quelle heure.
– Catherine poursuit sa balade gourmande rue Dotonbori, les Champs-Elysées d'Osaka. un stand propose la viande la plus chère du monde, le boeuf de Kobé, 300E le kilo.
– Ça a l'air bon. Vous voulez goûter ? Je voudrais une part.
– Laquelle voulez-vous ?
– Celle-ci.
– Parfait.
– Rare et prisé, ce boeuf est un produit de luxe presque introuvable en France.
capture
– On peut pas en manger en France. C'est bien. Des petits oignons... Je regarde comment il retourne, ses ustensiles et la façon dont il cuit, combien de temps... Il l'a déjà coupé en deux. Après, il l'a cuit. Il l'a recoupé en 4. Il l'a encore cuit. Et il vient de recouper et recuire.
– Merci, merci. Rire
– C'est bon ?
– C'est juste parfait. Ça fond dans la bouche. Et le goût du boeuf, ça prend tout le palais et ça harmonise vraiment la saveur. On a l'impression d'avoir le palais, la bouche, même la langue remplis de la saveur du boeuf, un boeuf très tendre, on dirait presque du beurre. *Musique douce
– Dans quelques jours, Catherine va cuisiner avec un grand maître de la cuisine japonaise. Meuglement En France, un autre passionné transmet tous les jours son savoir. Dans la campagne bretonne, le lycée hôtelier de St-Méen-le-Grand, une institution renommée et un chef mythique. Chaque matin, pour le chef Carré, ce sont les mêmes gestes.
– Tour de cou, toque... Ça fait partie du rituel du cuisinier. C'est une très grande passion. C'est la passion. On aime... On vit quelque chose.
– Une passion que le chef transmet depuis 30 ans aux futures générations de cuisiniers.
– Tout le monde est là ?
– CHEF.
– On va rentrer.
– Chaque année, l'école forme 300 élèves. Le chef Carré a 4 heures pour préparer un menu complet.
– Pourquoi on cuit séparément ?
– Pas la même durée. Cuisson à l'anglaise ?
– Départ eau bouillante. On met quand ça bout, et après...
capture