logo Le moteur de recherche de la télé

Toqués de cuisine

Grands reportages


diffusion le samedi 16 décembre 2017 à 13h30 sur TF1

capture
– Deux... Un, deux, trois !
– Colette mène ses troupes à la baguette.
– Clément, tu peux faire ça. Moi, je mets 2 tranches de jambon. Allez, go. C'est parti. On n'en parle plus. Faut aller vite pour que ce soit chaud. les 300 assiettes de jambon sont servies. La délivrance approche, pour Colette. Les desserts arrivent. C'est bon d'avoir fini. C'est un soulagement. Vous pouvez goûter, oui. C'est bon. On a bien travaillé.
– Pour remercier Colette, la salle lui réserve une surprise. *-Je voudrais remercier une personne qui s'investit à... 300%, ça serait pas assez. Colette, merci. Applaudissements Acclamations "En Er Mundo"
– Le week-end prochain, Colette remet le couvert. Une vingtaine de mariages figure déjà sur son agenda pour les semaines à venir. A 10 000km des Landes, à Kyoto, c'est aussi l'heure de vérité pour Catherine, la restauratrice d'Agen. Elle a son 1er rendez-vous de travail.
– Je me souviens plus...
– Mais il faut arriver à bon port.
– Désolée de vous déranger.
capture
– Non, pas de problème. Je crois que c'est ici.
– Oui, c'est ici. J'apprécie beaucoup votre aide. Merci. Au revoir.
– C'est avec 20mn de retard qu'elle franchit la porte.
– Bonjour. Je dérange ?
– Entrez.
– Pour se faire pardonner, Catherine a les cadeaux apportés de France.
– Ce n'est pas grand-chose, mais j'ai apporté ces produits qui viennent de chez moi. Là, ce sont des pruneaux d'Agen. Et ça, ce sont des cornichons, c'est comme les "tsukemono". Rires
– Ah, d'accord. Ça a l'air bon. On va goûter. Merci. C'est par là, à seulement 2mn.
– Direction le marché pour y découvrir des ingrédients introuvables en France. Propos en japonais
– Je suis surpris par votre japonais, il est très bon.
– Je dois encore progresser.
– On arrive au magasin.
– Ah, oui. Il y a pas ça en France.
– Dans cette boutique, depuis 50 ans, on vend des ingrédients indispensables au Japon, des algues séchées. Mais la spécialité de la maison, c'est le katsuobuchi,
– On croirait du bois, pas du poisson.
– C'est l'aliment le plus dur au monde.
capture