logo Le moteur de recherche de la télé

Les grands du rire


diffusion le samedi 16 décembre 2017 à 13h30 sur France 3

capture
– A force de briser dans mes mains des guitares sur des scènes violentes sous des lumières bizarres, ma force à cet effort pour faire bouger mes doigts, pour faire vibrer mon corps, à force de laisser la sueur brûler mes yeux, à force de crier mon amour jusqu'aux cieux, à force de jeter mon coeur dans un micro, portant les projecteurs comme une croix dans le dos, J'ai oublié de vivre.
– Débuts incertains pourJohnny. Il va y avoir une contestation à cette fureur qu'il exprime.
– Quand il revient de ses tournées en province, il débarque au Golf-Drouot. Il rencontre Moine et Blondieau qui deviendront Eddy MitcheIl et Long Chris. Ce sont des copains. Johnny sort son 1er disque. 1 chanson en anglais et 3 en français. Mais les chansons, vous savez comment ça se passe. Lucien Morisse, directeur d'une radio, il entend ça et il n'aime pas. On casse le disque à l'antenne.
capture
– Henri Salvador signe une pétition contre lui.
– Ah oui. Ses débuts ont été difficiles. A l'époque, c'était des chanteurs à textes. Ils ne bougeaient pas. Johnny a fait irruption et c'était un corps qui arrivait. Il se déhanchait.
– Il avait une voix aussi. Quand il chante "Le Pénitencier", son interprétation est incroyable.
– Il occupait l'espace. Ça correspondait à une jeunesse qui faisait irruption dans la vie sociale. On a adhéré à ce mec qui se déhanchait et n'était pas confit en dévotion.
– C'était au début.
– Gabrielle. Tu brûles mon esprit. Ton amour étrangle ma vie. Et l'enfer devient comme un espoir. Car dans tes mains je meurs chaque soir. Je veux partager autre chose que l'amour dans ton lit.
Et entendre la vie et ne pas m'essouffler sous tes cris. Oh, fini pour moi. Je ne veux plus voir mon image dans tes yeux. 10 ans de chaînes sans voir le jour. C'était ma peine, forçat de l'amour. Et bonne chance à celui qui veut ma place. Etj'ai refusé mourir d'amour enchaîné. Les portes du... pénitencier bientôt vont se fermer. Et c'est là que je finirai ma vie comme d'autres gars l'ont finie. Pour moi, ma mère sa robe de mariée. Peux-tu jamais me pardonner ? Je t'ai trop fait pleurer.
capture