logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le vendredi 15 décembre 2017 à 13h00 sur TF1

capture
– Il est suivi par un autre car et prend cette route étroite, mais moderne. Avec le virage à angle droit, difficile d'imaginer une vitesse excessive. Le bus s'engage. Il est coupé en 2 par le train juste après 16h. L'enquête se concentre sur le fonctionnement ou non du passage à niveau. Plusieurs témoins décrivent une barrière pulvérisée par le choc, mais l'autre ouverte. Les voisins précisent un élément important.
– Tout le monde a l'air de dire que la veille, des personnes faisaient de la maintenance. Peut-être qu'il y avait déjà un problème.
– La SNCF affirme que le passage à niveau était sécurisé et fonctionnait correctement. Mais là encore, plusieurs riverains affirment le contraire.
capture
– J'ai entendu que le train passait souvent entre 30 et 50 secondes après la fermeture de la barrière. Mais je peux vous assurer que ce n'est pas ça, moi qui le prends tous les jours. Une fois que la barrière est entièrement fermée, il ne faut pas compter une dizaine de secondes avant le passage du train.
– La conductrice du car, blessée elle aussi dans l'accident, n'a pas encore été entendue par les enquêteurs. Elle travaillait depuis moins d'un an dans l'entreprise. Une dizaine de trains parjour empruntent cette ligne. Et la vitesse ne semble pas être en cause. Selon les boîtes noires, le TER roulait à 74km/h sur une voie limitée à 100. L'enquête n'en est qu'à ses
– Pas moins de 30 enquêteurs sont en train d'intervenir pour mener à bien ces investigations.
– Ni le train ni le passage à niveau n'étaient équipés de caméras. Pour les enquêteurs, il va donc falloir recouper les témoignages pour reconstituer l'accident et comprendre s'il y a eu une erreur humaine ou technique. Cet après-midi, 3 experts scientifiques de la gendarmerie arrivent à Millas pour prêter main forte aux agents déjà sur place.
– J-P Pernaut : Julien Beaumont, vous êtes tout près des lieux de la collision, à Millas.
– J. Beaumont: Regardez où nous nous trouvons. Voici ce qui se passe quand le TER arrive. Il a devant lui une longue ligne droite et peut rouler à 80km/h.
capture