logo Le moteur de recherche de la télé

Taratata 100% live


diffusion le vendredi 15 décembre 2017 à 22h30 sur France 2

capture
–  J. Clerc: Déjà, musicalement, il faut respecter les mélodies, et Gérard chante les mélodies de Barbara.
– Nagui : Il les interprète, il les vit.
– C. Bruni : Avec une délicatesse, une diction... Mais il y avait aussi une grande amitié entre eux, ça se sent.
– Nagui :Justement, je parle de blessures, quand on écrit des textes de chansons, Carla, est-ce qu'il y a un côté psychanalytique?
– C. Bruni : Peut-être pas vraiment tout le temps, peut-être inconsciemment, il y a en tout cas des chansons qui, je trouve, résolvent quelque chose. Par exemple, moi, j'ai eu des chansons qui n'ont pas enlevé un chagrin mais qui l'ont rendu acceptable, qui l'ont un peu arrondi.
capture
– Nagui : Tu l'as redit chez Laurent Ruquier, tu as suivi une thérapie, est-ce que ça a changé ta manière d'écrire? Il y a un lâcher prise?
– C. Bruni : Ça m'a enlevé un peu de jugement de moi-même doncj'ai simplement écrit davantage.
– Nagui : Tu ne te soucies pas du regard des autres, et d'ailleurs maintenant tu t'assumes totalement comme chanteuse en chantant les chansons des autres...
– C. Bruni : C'est ça, mais je n'aurais jamais vraiment imaginé chanter sans écrire. En fait, j'ai chanté parce que j'écrivais des chansons.
– Nagui : Et parce que certains refusaient tes chansons, tu t'es dit que tu allais les chanter! Je serais curieux de savoir qui a refusé "Quelqu'un m'a dit"!
– C. Bruni : Quelques jeunes femmes me l'ont refusée, et l'une d'entre elles m'a dit après: "Quand je pense que j'ai refusé!"
– Nagui : On ne saura jamais qui...
– C. Bruni: Non. Ce ne sont pas des chanteuses qui n'ont pas aimé mes chansons mais qui m'ont dit que c'était très intime, que c'étaient mes chansons.
– Nagui : Tu es en tournée avec ce "French Touch". Ily a Londres, Madrid, Berlin... C'estjusqu'au mois de mars.
– C. Bruni : Je finis en mai.
capture