logo Le moteur de recherche de la télé

Taratata 100% live


diffusion le vendredi 15 décembre 2017 à 22h30 sur France 2

capture
–  Nagui : Tout à l'heure, on parlait avec Jacob Banks du rapport entre père et fils, et c'est ce dont parle aussi cette chanson, pas exactement le même genre de rapport, pas le même genre de silence en tout cas. C'était "sois un homme mon fils"?
– E. de Pretto : Oui, j'avais un père très présent qui m'ordonnait énormément de choses de cet ordre-là: "ne pleure pas", "va jouer au ballon", "ne montre rien qui puisse appartenir aux codes féminins"...
– Nagui : Ce n'est peut-être pas un règlement de comptes mais remettre les pendules à l'heure, tu dis à ton père ce que tu ne lui as jamais dit les yeux dans les yeux... c'était l'envie profonde de lui expliquer tout ce que je ressentais, tous les codes qu'il m'a amenés pendant mon enfance et auxquels je n'appartenais pas du tout. Et avec le recul nécessaire, je me sens apte à le dire.
capture
– Nagui : A quel moment on prend la plume? Parce que tu es comédien parallèlement à ça... La première envie a été de s'exprimer par des métiers d'art. J'ai pensé à "Billy Elliot", cette notion de "tu ne vas pas faire artiste, ce n'est pas un truc pour garçon"...
– E. de Pretto : C'est exactement ça, j'avais envie d'aller en école de musique faire de la danse, du théâtre et de la musique, etj'ai réussi à le faire.
– Nagui : Je ne sais pas si tu as vu le film d'Anne Fontaine avec Finnegan Oldfield mais je pense que tu aimerais ce film qui aborde exactement ce genre de sujet et la question aussi du regard des autres, parce qu'il y a le problème au sein de la famille et puis ça craint aussi de ne pas être le mec qui joue au foot, d'être le mec qui veut aller danser ou jouer la comédie...
– E. de Pretto : Oui, c'est toute la pression sociale qu'il y a autour. Aussi bien mes parents, l'entourage, le contexte social, l'école, il y a ces injonctions-là un peu inconscientes au quotidien.
– Nagui : C'est répondre aux codes de la société?
– E. de Pretto : Oui, être dans la représentation des codes pour l'homme comme pour la femme.
capture