logo Le moteur de recherche de la télé

Taratata 100% live


diffusion le vendredi 15 décembre 2017 à 22h30 sur France 2

capture
– tu compteras tes billets d'abondance...
– Nagui : On parlera de cette chanson et de ce côté autobiographique.
– J. Doré : C'est absolument sublime.
– Nagui : Il revient tout à l'heure comme Noel Gallagher. Merci, Julien, d'être venu avec Eddy dans "Taratata".
capture
– J. Doré : Merci à vous. Eddy sera à La Cigale fin avril et début mai, allez-y, moi, j'y serai. Merci pour ton invitation, Eddy. d'applaudir Julien Clerc avec "Aimé (pour Aimé Césaire)"!
– En vérité, sans habitude, dans toutes mes nuits de nostalgie. En liberté, en négritude dans le blues profond de la pluie... Aimé, Aimé... Nu comme libre, libre et debout, respirer la terre jusqu'au bout. Ecrire même les mains brisées, refuser de désespérer. Et puis partir pour être un homme mais vivre en se tenant la main dans la nuit blanche des oiseaux, pour tous les bateaux en exil. Démolir tous les esclavages, dessiner de nouvelles plages, aujourd'hui encore et demain, chanter mon pays musicien. Applaudissements.
– Nagui zjulien Clerc avec cette chanson,
– J. Clerc: Aimé Césaire était un grand poète, homme politique martiniquais. C'est un texte de Marc Lavoine, un acte d'amitié, parce que je pense qu'il a écrit ce texte en pensant à mes origines antillaises.
– Nagui : Elle est malheureusement d'actualité parce qu'il y a toujours des combats à travers le monde contre l'esclavage. On est bientôt en 2018 et il y a une pétition qui a circulé début décembre pour abolir l'esclavage en Libye. On se dit que ce n'est pas possible de vivre ça encore aujourd'hui...
– J. Clerc: On croit rêver... Evidemment, c'est un grand homme, non seulement poète mais aussi homme politique parce qu'il s'est servi de la poésie pour faire de la politique.
– Nagui : Souvent, dans tes chansons, il y a des engagements pris par les auteurs mais que tu assumes totalement. Dans ces cas-là, y a-t-il des discussions avec les auteurs en leur disant, par exemple, que tu aimerais faire une chanson contre la peine
– J. Clerc: La peine de mort, on va dire que c'était relié à une réalité parce que j'avais à l'époque eu la chance et la douleur d'assister à un procès de peine de mort, puisqu'elle existait encore dans notre pays.
capture