logo Le moteur de recherche de la télé

Petits plats en équilibre


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 13h30 sur TF1

capture
– d'Estelle dans le véritable petit musée de son atelier.
– J-P Pernaut : Le rêve de Noël aussi dans les décorations. Les châteaux de la Loire mettent leurs plus beaux habits de fêtes pour accueillir le public.
– Sous le ciel bleu de décembre, le château d'Amboise se prépare pour Noël. Une grande flambée dans la cheminée, des bûches ornées de rubans comme autrefois. Le feu ravive les souvenirs des Noël passés. Les jouets du XVIe siècle sont exposés ici.
capture
– On a le bilboquet, les jeux de dés, les quilles, un cheval bâton qui avait la faveur des garçons. C'était quasiment les placer en position de devenir des futurs chevaliers. Je suis sûr que la soeur de François Ier a dû lui emprunter son cheval bâton.
– Plus tard, au XIXe siècle, le sapin entre au château. Les 1ers ours en peluche se sont usés à force de câlins. C'est l'époque de l'industrialisation. Les jouets racontent la vie des adultes, mais en tout petit.
– Là, on a un principe de vélo que l'on pousse. Il n'y a pas encore de pédalier. Des objets usuels bien connus, ceux de la cuisine, des meubles, parfois les premières locomotives. On est à cette période où la locomotive se démocratise, et elle arrive même en Touraine au milieu du XIXe siècle. "Je veux la locomotive de papaf
– Plus loin, le charmant château d'Azay le Rideau a choisi la gourmandise, ce péché mignon indissociable des festivités de fin d'année. Noël au temps des marquis de Biencourt. Dans les cuisines rutilantes, des pains de sucre comme autant de petites montagnes enneigées, des gâteaux dignes des contes de Perraut.
– On retrouve des clémentines confites, des noisettes, des noix.
– Et dans la salle à manger, une table d'un blanc givré ponctué d'argent. C'est Antonin Carême, le premier maître pâtissier, celui des rois au XIXe siècle, qui a inspiré Azay le Rideau.
capture