logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 13h00 sur TF1

capture
– restau ration.
– C'est un bébé qui connaît mon vécu. J'y tiens particulièrement.
– Le plus petit prix pour un baigneur entièrement démonté, nettoyé, avec des élastiques changés, c'est 54 euros.
– Chez elle, Estelle consacre tout un étage à son atelier. D'abord, le bain pour un baigneur en pièces détachées. Son métier d'artisan d'art restauratrice de poupées, moins de 10 personnes le font en France.
capture
– J'ai toujours été un garçon manqué. C'est ma façon à moi de jouer à la poupée.
– En quelques coups de pinceau, Estelle a l'art de rendre des poupées inertes bien vivantes.
– Voilà, tu as l'oeil brillant, maintenant.
– Bois, tissu, céramique, métal, verre, feutre, toute une palette de matières est nécessaire pour respecter l'époque ou l'histoire des poupées.
– Je ne vais pas utiliser un cuir neuf sur une poupée en cuir de 1850. C'est une hérésie. Je vais m'arranger pour trouver des gants de 1850 pour tailler dedans et refaire des morceaux du corps
– Un de ses chouchous, Oui-Oui, c'est une poupée de chiffon.
– C'est l'homme parfait, pour moi, parce qu'il est toujours content.
– Une des pièces de collection d'Estelle dans le véritable petit
capture