logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 22h20 sur France 5

capture
– César Roux : Les commerces sont partis, mais les habitants aussi.
– Béatrice Giblin : Une partie. Les vieux sont restés.
– Jérôme Fourquet : Le 1er effet de blast, c'est le développement de la grande distribution. Même si on a pris des leçons aux Etats-Unis, c'est quand même un secteur dans lequel on a été champions du monde.
La France a fait ça très bien et massivement. Ça a lessivé les commerces Ensuite, ily a eu le développement du e-commerce. Ça s'aggrave depuis quelques années. Prenez les commerces de chaussures. Ils étaient assez présents dans les centres-villes. Il y avait une pauvreté de l'offre alors qu'aujourd'hui, en ligne, on peut trouver 500 modèles et être livré en 48 heures.
capture
– César Roux : Ca, c'est récent. Le processus est plus ancien.
– Jérôme Fourquet : Certains commerces réussissaient à surnager vis-à-vis des grandes surfaces, mais maintenant, ils sont sous l'eau. Ça a été la même chose avec les librairies. Ensuite, ily a des budgets qui demeurent contraints. Certaines dépenses, notamment la téléphonie, montent en puissance. Les ménages arbitrent. Ils se disent qu'ils vont restreindre l'habillement ou l'alimentaire. Les commerces de centre-ville ont des marges plus importantes. Il n'y a pas une cause unique. Ces activités sont aujourd'hui fragilisées à cause de tous ces facteurs.
– César Roux : On a accepté que les centres-villes se vidaient et que c'était le sens de l'histoire? Là, on a l'impression qu'ily a urgence.
– F.Guinochet: On se réveille, mais on le voyait arriver. La surprise, c'est la rapidité avec laquelle ça s'est passé et le sentiment de déclassement qui en découle. On parle du e-commerce, et ça va aller très vite. Le e-commerce met en difficulté les petits commerces, mais aussi Elles aussi vont trinquer. Les gens ne supportent plus...
– César Roux : C'est le fait d'être déconnecté.
– F.Guinochet: C'est insupportable pour les gens.
capture