logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h20 sur France 5

capture
– Claire Chazal : C'est la Tate Modern de Londres qui consacre à Modigliani la plus importante rétrospective. 100 oeuvres majeures, dessins, peintures, sculptures, que la France découvre au début du XXe siècle, quand l'artiste italien décide de vivre à Paris. Il va y côtoyer Picasso, ChagaIl et mener une vie de bohème. Il est mort de la tuberculose. De lui se dégagent l'émotion de l'âme humaine et une grande richesse colorée.
– A Londres, sur les bords de la Tamise, l'ancienne centrale électrique abrite la Tate Modern et présente une rétrospective d'A.Modigliani.
Blockbuster assuré pour le musée anglais qui propose une visite virtuelle de son atelier et présente le plus grand nombre de toiles jamais rassemblées au Royaume-Uni. Célèbre pour ses portraits aux yeux en amande, parfois sans pupilles, et ses nus qui firent scandale à l'époque, l'artiste qui s'est perdu entre les femmes, la drogue et l'alcool, mort à 35 ans des suites de sa tuberculose, a toujours eu l'image de l'artiste maudit.
capture
– Il est connu pour avoir été un artiste maudit. Son surnom, à Paris, "Modi", et le sens du mot "maudit" en français sont liés. Sa famille appelait "Dedo". Rien à voir.
– Né en 1884 dans une famille juive à Livourne, formé à Florence et Venise, il s'installe à Paris
– Quand il arrive à Paris en 1906, il regarde la génération précédente comme Cézanne, qui venait de mourir et qui avait fait l'objet d'une grande rétrospective. Il a été influencé par lui. Il gardait toujours une reproduction du "Garçon au gilet rouge" dans sa poche. On voit vraiment son influence.
– Peintre, il avait l'ambition de travailler la pierre. Il emprunte la voie de la sculpture au début des années 1910.
capture