logo Le moteur de recherche de la télé

Entrée libre


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h20 sur France 5

capture
– Ils ont dû adapter ce modèle pour que ça fonctionne avec un casque. Ça va être la même chose qu'avant, sauf que tu seras dans la tête du personnage. Pour le cinéma, c'est différent et ça pose beaucoup de questions. La 1re est celle du point de vue. Qu'est-ce que tu vas être dans la réalité virtuelle? Est-ce que ça va être une personne, un objet, rien? Ce sont des questions intéressantes que doivent se poser les réalisateurs.
– Les réalisateurs se sont déjà penchés sur la question et pas que des moindres, puisque J.Cameron et R.Scott en font partie. A.Inarritu va même recevoir un Oscar spécial pour son 1er film VR.
capture
– Est-ce que la réalité virtuelle a remplacé le cinéma? Ma réponse est non. Quand tu vas au cinéma, c'est quand même pour avoir quelque chose de confortable. Une expérience de réalité virtuelle dans la forme, actuellement, c'est quelque chose de plus intense. Tu as un écran à 2 cm de tes yeux. Ça demande d'interagir. C'est une expérience qui demande énormément de concentration. Ce sont des expériences complémentaires mais très différentes. Elles ne vont pas lutter l'une contre l'autre.
– On préfère les plans séquences parce que c'est moins déstabilisant pour le spectateur. Quand on regarde un film, on a l'habitude d'avoir plusieurs axes. En réalité virtuelle, on change notre environnement, c'est plus déstabilisant.
– Mais le monde de l'art contemporain n'est pas en reste, où elle s'insère comme un outil de travail exploratoire. Un nouveau support pour la superstar M.Abramovic, qui a annoncé la sortie prochaine d'une oeuvre en VR, ou comment être plus proche de l'oeuvre d'un créateur.
– Il y a énormément de captations et d'expos en réalité virtuelle. C'est intéressant. Tu peux avoir des captures instantanées qui vont rester. Tu peux imaginer, 6 mois après, revoir ton expo. Ça permet de marquer le temps.
capture