logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 19h00 sur France 5

capture
–  S.Royal: Ça va dans la bonne direction, mais ça demande des efforts. Et on est isolés. Les investissements dans ce domaine sont à dimension européenne et internationale. On a besoin d'une force de frappe financière importante pour mettre au point les produits de substitution qui existent. Mais la mauvaise monnaie chasse la bonne.
– Patrick: Il n'y avait pas une majorité de pays pour interdire plus rapidement.
– Ségolène Royal : C'est faux. Le vote allemand a fait basculer les choses.
capture
– Patrick: Parlons de Notre-Dame-des-Landes. Un rapport propose une alternative à la construction de l'aéroport. La quasi-totalité des élus locaux et la population consultée tiennent quand même à un nouvel aéroport. J.-M.Ayrault l'a rappelé.
– J.-M.Ayrault: Si on ne respectait pas le résultat du référendum de 2016, ce serait un déni de démocratie. La formule peut paraître dure. On est passés à travers 180 recours déposés par les opposants, et F.Hollande a décidé de consulter les habitants de la zone impactée. C'est sans appel. Le "oui" l'a emporté à 55 %, avec une très forte participation.
– Patrick: Il n'a pas raison?
– Ségolène Royal : La leçon de ce feuilleton à répétition, c'est qu'on ne doit pas imposer à une population des projets d'infrastructures aussi massifs sans que ce soit co-construit avec elle.
– Patrick: La population a été consultée.
– Ségolène Royal : Ily a eu 1650 hectares gelés sur un territoire à l'époque.
Les agriculteurs locaux avaient été méprisés à l'époque. On n'avait pas besoin de leur accord. A un moment, les gens se sont révoltés. Les petits paysans du coin se sont révoltés et, petit à petit, ils ont redressé la tête. La fierté de maîtriser ce qui se passe sur le territoire l'a emporté au fil des années.
capture