logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 19h00 sur France 5

capture
–  Anne-Elisabeth: Vous né faites aucune généralité. Vous dites que s'occuper des personnes âgées est difficile et que certains le font de façon exemplaire, mais qu'il y a un manque de personnel, de temps, de reconnaissance et des salaires trop bas.
– Patrick: Quand on a un aïeul dont il faut s'occuper, ily a des EHPAD qui coûtent plus ou moins cher.
capture
– Frédéric Pommier : Parfois, c'est mieux, mais ce n'est pas toujours le cas. Ce genre de scène peut se produire avec une chambre que l'on paye 5000 euros et pas 2000 euros. Mais le personnel, dans le privé ou le public, subit toujours à peu près le même rythme. Il font des toilettes très vite, parfois en 3 ou 4 minutes. Ils doivent lever et coucher les pensionnaires très vite. Ils ne sont pas assez nombreux. Certains savent mal faire, du moins du mieux qu'ils peuvent.
– Anne-Elisabeth: C'est une maltraitance organisationnelle inconsciente?
– Frédéric Pommier : Oui, de la maltraitance sociale ou d'Etat. Les personnes âgées dépendantes être de plus en plus nombreuses, d'après les estimations. En 2070, elles seront plus de 6 millions à avoir plus de 85 ans. Les personnes qui sont dans ces établissements ne sont pas les mêmes que celles qui les fréquentaient il y a 20 ans. Elles étaient plus jeunes et avaient moins de pathologies. Le personnel n'est pas forcément formé au handicap et aux pathologies des personnes d'un très grand âge.
– Anne-Elisabeth: Il y a aussi le vide des heures qui s'étirent, les journées interminables où les pensionnaires sont livrés à eux-mêmes. A quoi ressemblent les journées de Suzanne? Elle nous regarde?
capture