logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 17h45 sur France 5

capture
– On était dans la civilisation de la voiture. Aujourd'hui, une partie des élus font des efforts pour se réapproprier les centres-villes. La disparition des petits commerces, c'est en partie dû à cela. Ily a aussi un problème de médiocrité de l'offre. Dans certains commerces indépendants, ily a une forme de médiocrité qui détourne les consommateurs. Il y a une standardisation de la consommation et les grandes enseignes vont là où se trouve le monde.
capture
– Béatrice Giblin : Dans certaines villes, ily a de la grande distribution, mais les centres-villes ne sont pas morts pour autant. Ça ne peut pas être la seule explication. On n'a pas pris la mesure des évolutions de types d'habitats qu'on voulait. a laissé des centres-villes parfois très anciens parce qu'on n'avait plus envie de vivre dedans, sans lumière, sans possibilité de garer la voiture... On n'a pas anticipé l'importance du logement de centre-ville. On n'a pas tenu un discours sur la valorisation de la vie en centre-ville.
C'était plus simple. Ily a eu une forme de laisser-faire. La France est un pays peu peuplé. Ily a de la place. C'est une chance. Si vous voulez étendre les villes, ce n'est pas un problème. On ne pourrait pas faire ça de la même façon aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, ou même en Angleterre. On a beaucoup de place. Les villes se ressemblent toutes. Elles ont le même type de lotissements un peu tristes. On n'a pas su rendre les centres-villes plaisants et attractifs, pas seulement pour des questions de parkings.
– César Roux : Les commerces sont partis, mais les habitants aussi.
capture