logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 17h45 sur France 5

capture
– On va se retrouver sans moyen de communication.
– Sans téléphone mobile, les habitants ne peuvent même pas compter sur une connexion Internet fixe digne de ce nom. Le gouvernement vient d'annoncer une enveloppe de 100 millions d'euros pour équiper les foyers les plus isolés avec le haut débit. Les habitants du village en sont encore très loin.
– Un vendredi soir, vers 19h, ça bloque. On est soumis aux coupures, qui arrivent quand on ne les attend pas. C'est plus ou moins long. Une fois, on a eu 2 semaines sans Internet. Parfois, je suis bloqué pour préparer mes cours. Je dois rester au lycée pour continuer mon travail.
capture
– Le maire redoute de voir certains habitants quitter ce bourg de Normandie, poussés par la quête d'un monde connecté.
– César Roux : Question.
– Jérôme Fourquet : On a 500 communes Ce n'est pas un objectif insurmontable. Un pylône, c'est 150 000 euros. Vous faites le calcul. Là, on s'est concentrés sur les villages sans aucune connexion.
Il y a d'autres soucis. A certains endroits, on a la 3G mais pas la 4G. Ily a 20 ans, on avait des cabines téléphoniques partout. Aujourd'hui, c'est inacceptable de ne pas pouvoir capter avec son téléphone. Dans quelques années, ce sera inacceptable de ne pas avoir la 4G. Si on n'a pas la 4G, les entrepreneurs ne peuvent pas mettre de publicité. Certaines demandes peuvent être légitimes, mais elles sont difficiles à satisfaire.
– César Roux : L'Etat a la main là-dessus?
– Béatrice Giblin : Oui. Les opérateurs vont là où ily a du monde. Ça permet de rentabiliser l'affaire. Ça coûte de l'argent d'installer la fibre. C'est comme dans une tempête, avec EDF. Ils réparent d'abord là où ily a beaucoup de monde. Les gens isolés mettent plus de temps à retrouver de l'électricité. Si l'Etat met 100 millions d'euros sur la table, c'est pour mailler le territoire dans son ensemble. C'est une façon de faire pression sur les opérateurs, en leur faisant comprendre qu'il faut y aller.
– Paul Perri : C'est très discriminant. C'est un phénomène marginal, en même temps. Peu de Français ne sont pas connectés. La France n'est pas le pays le plus connecté d'Europe.
capture