logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 17h45 sur France 5

capture
– Il n'y a rien de plus triste qu'une galerie commerçante en train de se casser la figure. C'est franchement pire que le petit commerce de centre-ville. Néanmoins, il faut aussi donner plaisir à être dans le centre-ville.
– César Roux : C'est ce que disaient les gens dans le reportage.
– Béatrice Giblin : Il faut que ce soit agréable d'aller en centre-ville. Il faut qu'on retrouve du plaisir à faire ses courses, à échanger Il y a tout un travail à faire, avec des rencontres, du "vivre ensemble".
capture
– César Roux : Et si on reste sur la question des centres commerciaux... Ça fait longtemps qu'ils s'étalent. L'Etat refuse d'utiliser un moratoire national sur toutes les extensions.
– Paul Perri : Il a raison. A certains endroits, il manque des mètres carrés. La concurrence commerciale s'apprécie par zone de vie. Le gouvernement est invité à faire de la dentelle, à rentrer dans le détail. du commerce alimentaire. A d'autres, ily en a trop. Peut-être qu'on a mal construit. On ne va pas refaire l'histoire. Il faut être un peu plus girondin, moins jacobin, et permettre aux élus locaux d'apprécier la situation locale. Ils la connaissent mieux,
– César Roux : Ce sont eux qui prennent les décisions.
– Paul Perri : Ily a une prise de conscience chez certains élus locaux. Ils ont conscience que trop peuvent tuer l'activité. Certains, volontairement, ont organisé la concurrence entre le centre commercial de l'est de la ville. Dans un premier temps, c'était tout bénéfice pour tout le monde. Ils en ont payé les dégâts collatéraux. Aujourd'hui, ily a un retour à la raison. La maire de Saint-Brieuc dit qu'il n'y a aucun levier...
– César Roux : Elle dit qu'elle n'a pas les mêmes outils qu'auparavant.
– Paul Perri : En termes d'incitation, de primes locales, de soutien à l'emploi local, les maires ont un certain nombre de pouvoirs.
capture