logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 17h45 sur France 5

capture
–  Il y a des commerces vacants en centre-ville aujourd'hui. Demain, on parlera des zones commerciales où ily a énormément de mètres carrés vacants.
– Mais elle admet une certaine impuissance.
– Quand une zone est dite commerciale, rien n'empêche de développer à l'intérieur.
Des zones qui étaient du parking ou autre peuvent devenir Ily a des possibilités. Les maires ont peu de possibilités d'agir sur le développement des mètres carrés. C'est toute la difficulté. Les maires n'ont plus les outils d'autrefois pour moduler.
capture
– Sans moyens pour faire pression, elle compte sur l'arrivée de la ligne à très grande vitesse qui relie depuis peu Saint-Brieuc à Paris en seulement 2 heures. Cela pourrait à l'avenir amener de nouveaux clients et aider les commerces du centre à trouver un nouveau souffle.
– César Roux : Question.
– Paul Perri : Les conditions d'exploitation d'un commerce indépendant ne sont pas les mêmes que celles d'une entreprise de 40 ou 50 personnes, avec une stratégie commerciale, une politique d'assortiment.
Il faut payer les collaborateurs. C'est un système vicieux. Personne ne vient. Le volume d'affaires se réduit. Un jour, on disparaît. Ça demande des incitations à caractère fiscal de la part de l'Etat. Les petits commerçants n'ont pas les mêmes moyens, la même force de frappe financière.
– César Roux : Cette maire nous disait qu'elle n'a plus les outils pour inverser la tendance. Avant, elle en avait certains.
– Jérôme Fourquet : Ily a quand même des plans d'occupation des sols. Des autorisations sont délivrées. Quand elle dit ça, les outils sont toujours là, mais le mal est fait. Les mètres carrés ont été cédés. A certains endroits, certaines parties des zones sont en train de se dévitaliser, parce qu'une grande surface a ouvert de l'autre côté de la ville.
– César Roux : Ce sont les grandes contre les grandes surfaces?
capture