logo Le moteur de recherche de la télé

Continent de glace


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 15h40 sur France 5

capture
– 98% du continent est recouvert par la calotte polaire, qui peut atteindre 4 km d'épaisseur. Si les glaciers fondent, Denis espère que son sismomètre, couplé à un GPS, le signalera.
– On suppose qu'ily a un réchauffement climatique, et si cette masse de glace fond, le continent va doucement remonter. S'il remonte, il va générer des déplacements verticaux, mesurés avec ce GPS.
– Ces rares massifs rocheux qui dépassent de la couche de glace font le bonheur de cette équipe de chercheurs allemands.
capture
– Joachim dit que l'an passé, il faisait chaud et agréable ici. Il sentait la chaleur restituée par les roches sombres. Mais là, c'est épouvantable.
– Andreas et ses collègues sont en Antarctique pour 5 semaines. Eux n'étudient pas l'avenir de ce continent, mais son passé, sa naissance.
– Pour le moment, nous sommes assis sur un endroit qui doit avoir 500 ou 600 millions d'années.
Et à cette époque, un énorme continent s'est formé : le Gondwana. Si on regarde la Terre, l'Antarctique est séparé des autres continents par l'océan Austral. Mais à une époque, ils ont été collés ensemble, puis se sont séparés pour donner l'apparence de la Terre, aujourd'hui.
– Ce que cherche à comprendre les géologues, c'est comment s'est formé le Gondwana, ily a des millions d'années. Les montagnes Sor-Rondane sont une des clés du mystère.
– Nous tentons de découvrir l'endroit où ily a deux morceaux de continent et sont entrés en collision. Et nous essayons de trouver le point de soudure de ces deux continents. Et les Sor-Rondane pourraient être l'endroit où est située cette zone de soudure.
– L'enquête mène nos experts sur les flancs des montagnes, où sont des nunataks, ces pics rocheux qui Dans cette région, les plus hauts sommets peuvent atteindre 2 hélicoptères ont été affrétés pour que les géologues explorent les sommets plus éloignés de la base.
Mais ils ne sont pas encore arrivés. Le bateau qui les transporte a du retard. En attendant, les scientifiques explorent les montagnes en motoneige et à pied. A 200 km de là, sur la côte, Alain, Christophe et Katherine ont installé leur bivouac sur la banquise.
capture