logo Le moteur de recherche de la télé

Vivo : don de sperme artisanal, des bébés clandestins

Le magazine de la santé


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 13h40 sur France 5

capture
– Marina: Bonjour. Merci d'être avec nous. Tout d'abord, un immense merci à vous tous. Pour le "Enquête de santé" d'hier soir, vous étiez 1,4 million à nous regarder. Vous pouvez revoir cette émission sur notre site Internet. C'est très agréable dé constater votre intérêt et votre fidélité. Dans le Journal, vous allez voir des images étonnantes d'un bébé qui est né en Angleterre avec le coeur hors du thorax.
– Benoît: On parlera aussi du lait contaminé. On verra si on peut gagner le Tour de France en étant asthmatique assez fortement. On parlera de l'affaire C.Froome. Et puis, reportage sur le Sativex, un médicament à base de cannabis. Le Sativex n'est toujours pas vendu, pour des problèmes de prix.
– Pour soulager ses raideurs, Françoise a tout essayé. Seul ce médicament à base de cannabis est efficace. Ce produit a reçu une autorisation de mise sur le marché en janvier 2014, mais il n'est toujours pas commercialisé.
– Marina: On va aussi faire de la science-fiction avec C.Ricard. Un truc qui fait peur?
capture
– Cécile Ricard : Oui, on va parler de mutations génétiques et de mutants.
– Marina: Ily en a un à côté.
– Pierre Pelloux : J'en étais sûr. Elle est parfaite.
– Marina: Monsieur le mutant. Vous allez nous parler d'urgences?
– Pierre Pelloux : Pour changer, oui. Il ne faut surtout pas arrêter vos traitements. Ça a des conséquences, on le voit au niveau des services des urgences.
– Benoît: Dans le Carnet de santé, coup de projecteur sur une association, Le bus dentaire, qui va au-devant des plus démunis.
– Ce cabinet dentaire mobile va à la rencontre des plus démunis, des migrants, des sans-abri ou des précaires. Dans le camion, tous les soins peuvent être réalisés à l'exception des prothèses, trop coûteuses pour l'association.
– Marina: In vivo est consacré à l'insémination artisanale toute la semaine. Avec cette pratique qui est illégale, tout ne se passe pas toujours comme prévu.
– J'ai peur pour mon fils de ce que le donneur lui veut. J'ai peur qu'il nous arrive quelque chose. Je regrette d'avoir choisi ce donneur etje mets en garde tous les gens qui voudraient faire appel à quelqu'un qu'ils ne connaissent
– Benoît: On répondra ensuite à vos questions sur la prévention des chutes.
capture