logo Le moteur de recherche de la télé

Vivo : don de sperme artisanal, des bébés clandestins

Le magazine de la santé


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 13h40 sur France 5

capture
– Ils se disent alors qu'ils sont guéris et ne prennent plus le traitement. Il ne fautjamais faire ça. Vous allez vous retrouver avec une hyperglycémie avec des risques absolument majeurs et avec une molécule, le potassium, qui tue. Il ne faut absolument pas arrêter vos traitements contre le diabète même si vos chiffres sont bons. La seule personne qui peut adapter votre traitement, c'est le médecin.
– Benoît: Ily a aussi les antihypertenseurs.
capture
– Pierre Pelloux : Le développement des tensiomètres à domicile, c'est formidable, car vous surveillez votre tension. Le problème, c'est que vous avez des gens qui prennent leur tension, qui se disent qu'elle est bonne et qu'ils n'ont pas besoin de prendre le traitement. On a une discrète augmentation des oedèmes aigus du poumon. Quand vous ne prenez plus le traitement, l'hypertension va se développer à nouveau de manière extrêmement rapide. Vous allez avoir de l'eau dans les poumons. Ça peut faire un infarctus du myocarde. Il peut aussi y avoir des AVC. L'adaptation du traitement, ça se fait par le médecin. Il ne faut pas arrêter tout seul.
– Marina: Ily a aussi les antiarythmiques.
– Pierre Pelloux : C'est pareil, des gens arrêtent ça d'un coup. Souvent, ils arrêtent aussi les anticoagulants. Il ne faut surtout pas les arrêter. C'est surveillé par les médecins. Vous risquez l'embolie pulmonaire et l'AVC. C'est regrettable, quand on prend en charge des malades à l'hôpital, qui nous disent qu'ils prenaient un anticoagulant et qu'ils se retrouvent avec un drame... les anti-épileptiques.
– Pierre Pelloux : Oui, les gens arrêtent leur traitement quand ils se disent qu'ils n'ont plus de crise. Mais c'est le traitement qui fait Ça peut être mortel. Si ça arrive, n'hésitez pas à appeler le SAMU. Il ne fautjamais arrêter le traitement anti-épileptique.
capture