logo Le moteur de recherche de la télé

Comment bien choisir ses pulls et ses pelotes de laine !

La quotidienne


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h45 sur France 5

capture
– Une part qu'il veut multiplier par 5 sur les 5 années à venir.
– Le pavillon bio a une autre utilité, c'est de dire aux gens que Rungis fait du bio, que nous sommes engagés sur le bio. Ça permet aussi de voir de plus en plus de bio, contrôlé, sur les marchés.
– L'avenir sera vert et pas seulement dans les halles bio. Il s'est doté d'une flotte de voitures électriques.
– C'est très agréable de conduire C'est totalement adapté au marché. On n'a pas besoin de sortir dehors et on peut toujours la recharger.
capture
– Il a ajouté des touches de vert par-ci par-là.
– C'est beau. Voyez les arbres, ce sont des chênes.
– Embellir le marché et valoriser les déchets sont donc une priorité. Depuis 1984, le marché se chauffe en partie grâce au recyclage. Dans cet espace, ces 2 hommes s'occupent d" POlYSÏyrène. 8000 caisses parjour qu'il faut minutieusement trier.
– On ne garde que le polystyrène. On enlève les étiquettes, les liens en plastique. On ne peut pas les recycler dans les mêmes filières.
– Clément a mis au point un système de recyclage qui donne un nouvel usage au polystyrène. Il a d'ailleurs été embauché pour cette innovation.
– Ces caisses isolantes vont être transformées et vont retrouver une seconde vie. Il y a, par exemple, cette règle en polystyrène recyclé. Dans le bâtiment, on va faire des panneaux d'isolation.
– Du côté des marchandises, même philosophie. De la fourche à la fourchette, il s'agit de donner une seconde chance aux invendus. Arnaud lutte contre le gaspillage alimentaire depuis 2008. Chaque matin, à la fin du marché, il part à la quête des produits qui n'ont pas trouvé preneur. Aujourd'hui, il a obtenu gratuitement des fruits et légumes. Parfois, il doit les acheter, mais à moindre coût. Entre Arnaud et les grossistes, chacun y trouve son compte.
– Les grossistes jouent le jeu. On a une trentaine de donateurs réguliers sur le marché. C'est de la marchandise qui leur prend de la place. Ils doivent aussi payer une taxe pour la destruction. Le fait de nous en donner, ils n'ont pas de taxe à payer.
capture