logo Le moteur de recherche de la télé

Comment bien choisir ses pulls et ses pelotes de laine !

La quotidienne


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h45 sur France 5

capture
– Pourquoi ne pas passer au bio tout de suite?
– Christopher Lambert : Pour certains, il s'agit d'un tremplin et pour d'autres, non. L'agriculture biologique représente 7 % de la surface agricole française. C'est en croissance d'environ 20 % par an. On va atteindre 15 % dans 5 ans. objectivement, tous les agriculteurs ne peuvent pas être en agriculture biologique.
Sinon, il n'y aura pas de différentiel qui fait que les agriculteurs bio peuvent vendre plus cher parce qu'ils sont peu nombreux et parce qu'il y a un niveau qualitatif, environnemental, plus important. Ily a aussi une question du prix. Les consommateurs sont sensibles aux prix. est aujourd'hui beaucoup plus chère encore que l'agriculture raisonnée ou conventionnelle. Pour certains consommateurs, c'est aussi un élément de choix.
capture
– Thomas: C'est plus cher parce qu'ils ne sont pas encore très nombreux et que l'offre n'est pas encore suffisante. Vous êtes d'accord avec cette idée que tous les agriculteurs ne peuvent pas passer au bio?
– Christopher Lambert : Si on est raisonnable et qu'on regarde la capacité d'achat et le goût des consommateurs, il faut produire pour toutes les demandes.
La consommation en semaine est différente de celle du week-end, quand on reçoit des amis. La dépense alimentaire aujourd'hui est quelque chose de très important.
– Maya: On voit aussi que le prix du bio baisse aussi. Ily a l'intention de payer un peu plus pour aller vers du bio.
– S.Pageot: Ily a aussi une vraie croissance au niveau de la consommation des produits bio. Ily a une envie de la part des consommateurs de s'engager. Quand j'achète un produit bio, je contribue à préserver ma santé et la planète.
Ce sont des engagements forts que font les agricultrices, les agriculteurs, mais aussi les consommateurs. Je pense que c'est un mouvement de fond qui prend de l'ampleur depuis 2 ou 3 ans. On a envie d'appuyer là-dessus. On demande aux pouvoirs publics d'y mettre les moyens.
capture