logo Le moteur de recherche de la télé

Comment bien choisir ses pulls et ses pelotes de laine !

La quotidienne


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 11h45 sur France 5

capture
– Au niveau 2 de la certification, ce sont des engagements de moyens. On s'engage, mais on ne regarde pas les résultats.
– Thomas: Ily a 3 niveaux, il faut l'expliquer aux téléspectateurs. Le 1er, c'est un peu tout le monde. Le niveau 2, ily a une obligation de moyens et le niveau 3, c'est vraiment à partir de là qu'on est certifié HVE.
– Christopher Lambert : Et qu'on a le droit de le mentionner sur les produits quand ils sont commercialisés.
capture
– Maya: Est-ce que les agriculteurs payent pour pouvoir accéder à ce logo?
– Christopher Lambert : C'est une démarche officielle. Il n'y a pas d'aide poury arriver. Les agriculteurs payent leur certification. Quand l'organisme vient dans mon exploitation, je dois payer la prestation de cet organisme certificateur agréé par le ministère de l'Agriculture.
– Fabien: C'est cher, ce genre de certification?
– Christopher Lambert : Dans une exploitation comme la mienne, le coût est de 800 ou 900 euros par an. Les agriculteurs qui vontjusqu'au niveau 3 de la certification environnementale et qui ont à coeur de le marquer sur leurs produits, ce sont essentiellement des viticulteurs, très demandeurs des démarches vertueuses. La question des phytosanitaires est aujourd'hui très prégnante dans l'opinion. Ils s'engagent et c'est vérifié.
– Thomas: Nous avons une réaction de Sylvain. Vous qui représentez le bio sur ce plateau, est-ce que ça vous semble être une étape?
– S.Pageot: Pour certains agriculteurs, cela peut être une étape. L'agriculture biologique va bien au-delà de l'agriculture raisonnée et s'engage de façon entière et pleine sur l'absence de produits chimiques de synthèse et d'OGM. C'est important. Nous avons un contrôle annuel de la production, en passant par la transformation et la distribution. Ily a une traçabilité du produit. Pour nous, il est important d'avoir cet engagement concret jusqu'au consommateur. Ça donne concrètement de la lisibilité. C'est un signe officiel de qualité, reconnu depuis 20 ans par le ministère de l'Agriculture, avec un logo que vous pouvez trouver concrètement sur les produits.
capture