logo Le moteur de recherche de la télé

Grand Soir 3


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 22h45 sur France 3

capture
– On a eu le cas il y a quelques temps sur un réseau, la plate-forme s'est aperçue qu'il y avait des centaines de vidéos avec des millions de commentaires pédophiles.
– F. Letellier : Sans oublier les affaires de harcèlement sur les réseaux sociaux...
– J. Henno : C'est effectivement plutôt au collège et au début du lycée qu'on utilise les réseaux sociaux pour harceler les enfants. On estime que 10% des enfants au cours de leur scolarité sont victimes d'un harcèlement ou d'un cyber harcèlement.
capture
– F. Letellier : Si on met une autorisation, ce sera efficace ou il y a les moyens de la contourner?
– J. Henno : C'est hors réalité, hors terrain. Ce n'est pas du tout compatible avec la réalité que vivent les familles, c'est trop tard, il fallait faire ça il y a 10 ans... Ces enfants, pour l'instant c'est un contrôle déclaratif, il suffit de dire qu'on est né à une certaine date de naissance, plus de 13 ans, pour pouvoir s'inscrire.
– F. Letellier: Les jeunes savent contourner ces autorisations, mais ce sont aussi des sites qui contournent la loi...
– J. Henno : Les sites, d'abord c'est compliqué pour eux de vraiment mettre en place un contrôle digne de ce nom pour savoir si un enfant a 13 ans, 14 ans, 16 ans...
– F. Letellier: Et la loi ne leur impose pas cela...
– J.
Henno : La directive européenne dit qu'il faut que le responsable du traitement, donc le responsable du réseau social, s'efforce raisonnablement de vérifier que le consentement est donné par un parent, compte tenu des moyens disponibles. Tout cela est très flou.
capture