logo Le moteur de recherche de la télé

Derrière l'événement


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h50 sur France 3

capture
– Je sais pas si c'est ce que je ressens vraiment.
– Abdel espère se remettre avec vous. Je crois même que c'est ce qui le rendrait le plus heureux au monde.
– Je veux pas lui faire de mal.
– Et vous avez raison. S'il vous perd une deuxième fois, il s'en remettra pas.
– C'est pas mignon ? j'avoue... Ça reste celui-ci. J'ai tellement hâte de le voir dedans avec son petit noeud. T'aime pas ?
– Tu t'es lâchée. Je vois ça.
– Oui, un peu. Mais j'ai pris un truc aussi pour lui. Regarde. *Musique douce. Il va se marrer en comprenant qu'il déclenche la musique.
– C'est cool. Quoi ? Tu les trouves nuls mes cadeaux ?
– Non, je les trouve pas nuls Je repense au mobile de Franck.
– Tu as peur que Gabriel disjoncte en voyant ça ? Non, c'est pas ça. Mais ça va être le premier Noël de mon fils. Toute la famille sera là sauf mes parents. Mes vrais parents.
– Les miens non plus seront pas là.
– Si un jour il veut les voir, il pourra. Moi, s'il me demande, je lui dis quoi?
capture
– Ce que tu sais.
– Mais je sais rien. J'ai pas de souvenir de mon père. Ceux de ma mère sont flous. Il aura personne.
– Tu peux pas dire ça. Il nous aura nous. On crée une famille. C'est ça qui compte.
– T'aimerais pas que ta mère vienne ? qu'elle l'approche pas, cette tarée.
– Ma mère était hyper douce. Quand on pleurait, la nuit, elle s'allongeait Elle chantait des heures.
– T'en parle pas souvent, d'elle.
– Elle m'a offert ça, un jour.
– C'est beau.
– Un porte-bonheur africain. Mon père me l'aurait passé autour du cou, à ma naissance. C'est tout ce que j'ai de lui. Je vais l'offrir à Mathis.
– Ce sera son plus beau cadeau.
– Merci. J'avais peur que vous annuliez.
– J'ai qu'une parole.
– J'ai réfléchi au moyen d'intéresser la partie. Mais ça va réveiller vos pudeurs de jeune fille.
– Depuis le début, vous me sous-estimez.
– Vous êtes forte en gueule. Ah... Ça me plaît. vous en avez dans le coffre ?
– Dites toujours.
– Un strip poker. On va jusqu'au bout.
– Et si vous perdez ?
– Pareil pour moi. Et je fume plus dans la chambre. Mais ça n'arrivera pas. Vous n'aurez pas à tomber en pâmoison devant ma nudité.
– Je vous trouve un peu sûr de vous.
– Vous croyez ? Je vous aurai prévenue.
– Une paire. C'est pas ce soir que vous verrez mon corps de rêve.
– Double paire. Par quoi on commence ? Ce pied. Très joli pied grec. Je frétille à l'idée de découvrir le reste. Quelqu'un arrive.
– Que fais-tu là ?
capture