logo Le moteur de recherche de la télé

Des chiffres et des lettres


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 16h10 sur France 3

capture
– Quoi de plus courant que cette pièce du vêtement féminin qu'est la robe ? Georges Vigarello sait en raconter l'évolution et le style au travers de la grande histoire.
– Ce qui était au coeur de mon projet, ce n'était pas de montrer la mode comme inconstante et versatile, mais comme étant un objet lié profondément au contexte. Lorsque le contexte change, je pense aux Lumières, à la Révolution française, la robe obéit aux contraintes du temps. En l'occurrence celle de libérer les contraintes. Par exemple, à la Révolution, la robe tombe le long du corps en privilégiant l'anatomie, comme si l'anatomie devait se libérer des contraintes existantes. Quand la Restauration arrive et que la femme retrouve un statut dominé, la robe reprend son versant statique, figé, fermé : le corset, la ceinture serrée et le bas qui s'évase. La période contemporaine favorise la dynamique, l'entrée dans l'espace public de la femme, et du coup la disparition totale de ce qui enfermait l'anatomie. Ça veut donc dire que c'est l'anatomie qui l'emporte.
– La petite robe noire racontait sa belle histoire... Sous-titrage MFP.
– Bonjour à tous ! Très heureux de vous retrouver. Y en a un qui est plus heureux que les autres : Jean-Pierre, qui arrive au bout de son parcours et vise une 10e victoire.
– Bonjour Laurent.
– Ça va ? C'est la dernière ligne droite.
capture
– Je n'y croyais pas, mais bon, j'y suis.
– Vous voulez que je vous pince ? Le montant de votre cagnotte est l'un des plus élevés que nous ayons pu avoir dans cette nouvelle formule. Il peut encore augmenter. Tout va bien ?
– Ça va.
– Bien concentré pour cette dernière étape. Votre adversaire se prénomme Jean.
– Bonjour.
– Vous allez bien ?
– Oui, merci.
– Vous venez de la Somme.
– De Saleux, près d'Amiens.
– D'accord. Parlez-nous de vous, un peu. Quels sont vos loisirs ? Du sport?
– Je fais du vélo occasionnellement, je fais du tir à l'arc...
– J'ai arrêté le footbaIl il y a huit ans.
– Une cible, qui s'appelle Jean-Pierre. Il faudrait remporter une victoire. Face à Jean-Pierre, ça vaut trois victoires.
– Ce serait un exploit.
capture