logo Le moteur de recherche de la télé

Depuis le Sénat

Questions au gouvernement


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 14h55 sur France 3

capture
– L'analyse doit être faite différemment que dans les départements urbains: nous n'avons pas de TGV, pas d'autoroute à 110 kilomètres/heure ou 130. Nous avons nos routes départementales où l'on fait de gros investissements pour améliorer la sécurité et le confort. Il ne faudrait pas que nous ayons une France à deux vitesses. Nous sommes tous concernés par la sécurité routière.
Mais dans les départements comme les nôtres, nous prenons bien souvent des risques en doublant des véhicules à 50 ou 60 kilomètres/heure, et que nous roulions à 80 ou 90 kilomètres/heure, ce n'est pas le problème essentiel. Bien entendu, il faut être vigilant sur la fatigue, le téléphone, l'alcool, etc., mais Monsieur le Ministre, soyez attentif et ne faites pas n'importe quoi. Dans nos départements, nous avons besoin de rouler tranquillement.
capture
– Monsieur le Sénateur, près de 3500 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France l'an dernier. Depuis le début de l'année, sur les routes de l'Aveyron, vingt personnes ont trouvé la Et 72000 personnes ont été blessées, avec des séquelles physiques ou psychologiques. Après douze ans de baisse de la mortalité routière, nous sommes à la hausse depuis 2014. Devons-nous nous y résigner? L'histoire nous a enseigné quelque chose: seules les mesures de rupture produisent des effets.
Ce que j'entends par là, ce sont des changements de comportement. Quand j'étais enfant, il est vraisemblable que mes parents ne se souciaient pas du port de la ceinture de sécurité quand j'étais à l'arrière de la voiture. Je pense que les choses ont changé aujourd'hui. C'est donc une bataille culturelle. Un comité interministériel se réunira. Le ministre a dit qu'il était favorable à l'abaissement de la vitesse sur les routes bidirectionnelles sans séparateur de voies.
– Mme Costes : Ma question s'adresse au ministre de l'Education nationale. En visite dans un lycée du Val-de-Marne, le ministre de l'Education nationale a installé l'unité laïcité au rectorat de Créteil. Il a annoncé que de telles instances seraient créées dans toutes les académies.
capture