logo Le moteur de recherche de la télé

Depuis le Sénat

Questions au gouvernement


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 14h55 sur France 3

capture
– Pour être juste, la politique de l'asile repose sur un équilibre entre humanisme et réalisme, et elle se nourrit du dialogue entre tous les acteurs qui y prennent part. Avez-vous l'intention de renouer le dialogue avec les associations? Ne craignez-vous pas que le dispositif mis en place aboutisse à l'effet contraire à celui Par ailleurs, il faut une action concertée des pays membres de l'Union européenne pour avoir une politique de l'asile humaine et cohérente.
capture
– Madame la Sénatrice, le gouvernement souhaite créer des équipes mobiles composées d'agents des préfectures, notamment, qui seraient chargés d'examiner la situation administrative des personnes en centres d'urgence. Il ne s'agit pas d'effectuer un tri entre les migrants. Ce projet ne remet pas en cause le principe d'inconditionnalité qui dit que toute personne sans abri doit avoir accès à un dispositif d'hébergement d'urgence. Cependant, le fait d'être hébergé ne donne pas en lui-même un droit à rester sur le territoire. Aujourd'hui, de trop nombreuses personnes sont dans une situation d'indétermination.
Ceux qui ont les conditions nécessaires pour être régularisés doivent l'être, mais les autres ont vocation à quitter le territoire. Dans ces centres, de nombreuses personnes devraient avoir accès à d'autres dispositifs. Il y a des demandeurs d'asile qui pourraient être hébergés notamment en Cada, ou des réfugiés que nous devons aider à accéder au logement. Il n'est pas demandé aussi associations ou aux travailleurs sociaux de faire le travail de l'Etat. En revanche, il est difficile que les associations fassent obstacle à l'application de la loi. Pour autant, le dialogue doit se poursuivre. Il s'agit de trouver l'équilibre entre humanisme et pragmatisme.
– M. Cornu : Ma question s'adresse au ministre Nicolas Hulot. Je voudrais vous parler du transport ferroviaire, plus particulièrement de la gare Montparnasse. C'est une gare moderne, avec de nombreuses lignes TER et TGV vers l'ouest de la France. Mais hélas, le symbole de la modernité est devenu un cauchemar: pannes à répétition, retards, et notamment une très grande panne qui a paralysé le trafic pendant une journée entière.
capture