logo Le moteur de recherche de la télé

Secret-défense : que nous cache l'Etat ?

Complément d'enquête


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 22h55 sur France 2

capture
– On a réussi à mettre la main sur une liste de 2014, il y a dix-sept personnes avec leur photographie, leur nom et parfois leur localisation. Il est convenu que ces personnes peuvent être tuées par les services secrets français.
– Depuis la publication du livre, l'Elysée n'a jamais confirmé officiellement l'existence de ces listes. Il y a six mois, elles ont pourtant refait surface en Irak. Deux journalistes du "WaIl Street Journal" affirment avoir vu une des jihadistes, les lieux de leur localisation, le tout transmis par la France. Six mois plus tard, en Irak, la guerre a laissé place au silence. L'état-major de l'armée irakienne a refusé toutes nos demandes d'interview. Un seul homme a accepté de nous rencontrer. Il est chercheur et spécialiste de Daech. Il travaille depuis deux ans sur la question des jihadistes francophones en Irak.
– A votre avis, cette liste existe?
– Oui, mais il n'y a pas uniquement des Français, il y a des Anglais également.
– Ils ont donné ces listes pour les éliminer? Comment vous en avez eu connaissance?
capture
– une source provenant des services de renseignement irakien.
– Selon lui, l'armée irakienne joue les portes-flingues pour la France.
– La France apporte son soutien dans l'entraînement de l'armée irakienne, l'armement, la formation et le soutien aérien. Pour cela, l'Irak se doit de rendre des services aux forces françaises et d'effectuer des missions pour les Français en éliminant les membres de Daech français à l'intérieur de l'Etat irakien.
– La France a-t-elle confié la basse besogne à son allié irakien? Au ministère des Armées, à Paris, on élude la question des fameuses listes. Toutjuste reconnaît-on un objectif: empêcher le retour des jihadistes.
– Si on a des Irakiens qui disent qu'ils ont des listes de noms avec des photos, transmises par les Français, est-ce que c'est possible?
– Je n'ai pas connaissance de cela.
– Est-ce que cela vous paraît crédible ou complètement tiré par les cheveux?
– Je n'ai pas d'avis là-dessus. On cible l'ennemi.
– Et s'il est français?
– S'il est d'origine française et qu'il a choisi de rejoindre l'ennemi, il est donc l'ennemi.
capture