logo Le moteur de recherche de la télé

Secret-défense : que nous cache l'Etat ?

Complément d'enquête


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 22h55 sur France 2

capture
– De son point de vue, les Français ont fait bien plus que collaborer, ils leur ont donné un feu vert...
– La France a demandé à ce qu'on se débarrasse de ces gens, soit en les capturant, soit en les tuant. Ils sont partis de France, ils ont été radicalisés. Ce sont des terroristes, des meurtriers. Il faut éliminer ces gens-là, sinon ils vont poser problème en cas de retour en France.
– Des jihadistes français, il en resterait près de 500 en Irak et en Syrie. Quel sort la France leur réserve? Officiellement, l'affaire est entre les mains de ses alliés engagés sur le front.
capture
– S'il y a des jihadistes qui périssent durant ces combats, je dirais que c'est tant mieux. Et s'ils tombaient entre les mains des forces syriennes, ils dépendront de la juridiction des forces syriennes.
– Pourtant, en mai dernier, le "WaIl Street Journal" donne une tout autre version: la France aurait confié aux forces irakiennes la liste de vingt-sept noms, vingt-sept cibles prioritaires. S'agit-il d'un permis de tuer?
– Les renseignements français ont fourni aux forces irakiennes des photos, des noms et des informations sur de nombreux les arrêter.
– La France est-elle en train d'éliminer des jihadistes français en toute discrétion? Enquête sur une mission opaque, aux marges de la légalité... Tout est parti d'une confidence de François Hollande. Fin 2015, il réalise une série d'entretiens avec deux journalistes du "Monde", Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Entre deux confessions sur le quinquennat, le Président fait sauter un tabou. C'est en octobre 2015 qu'il a consenti à nous répondre précisément en disant: oui, la France commandite des assassinats. "Je peux vous dire que j'ai autorisé quatre assassinats Quand on essaie d'en savoir plus, sur le modus operandi, il se braque et jamais il n'emploiera le terme secret-défense pour
– autant, François Hollande va se laisser aller à quelques détails supplémentaires sur cette opération Homo, consignée dans le livre bien nommé "Un président ne devrait pas dire ça".
– listes, ce sont des ennemis de la République française, des cibles en quelque sorte.
capture