logo Le moteur de recherche de la télé

Une dette à effacer

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h55 sur France 2

capture
– Comment peut-on inciter une femme à déposer plainte si elle n'est pas certaine que sa sécurité et celle de ses proches sera garantie?
– Virginie Ettel a longtemps hésité à porter plainte contre son supérieur hiérarchique. Aujourd'hui, elle raconte le long cauchemar qui a commencé à la mairie de Draveil en 2008. Dès son entretien d'embauche, Georges Tron lui aurait parlé de sa passion pour la réflexologie plantaire et déjà, il lui aurait massé les pieds.
– Il passe de l'autre côté du bureau, s'assoit à côté de moi, attrape ma bottine, la retire et commence à me toucher en me disant: "Ca, c'est tel organe, ça tel autre"... Je trouvais ça curieux. Et il s'est mis tout de suite à me tutoyer.
– A l'époque, vous imaginez que cela représente potentiellement une atteinte au corps.
capture
– C'était de notoriété publique de savoir qu'il touchait les pieds de tout le monde. Et comme personne ne disait rien... Ça faisait sourire tout le monde. C'était devenu presqu'une blague. Je me disais que c'était moi qui interprétait peut-être mal les
– Mais vous le viviez mal?
– Oui.
– cours de l'enquête, au moins douze femmes ont elles aussi décrit des massages de pied, certaines depuis leur première rencontre avec Georges Tron. Mais Virginie affirme que l'élu est allé beaucoup plus loin. Le 19 novembre 2009, le maire et son adjointe à la Culture l'auraient violée.
– Elle a commencé à dégrafer mon chemisier, lui me frottait les Il m'a pris la main et il m'a fait caresser la poitrine de Brigitte Virginie Ettel
– affirme qu'à ce moment-là, elle est tétanisée.
– J'étais là mais je n'étais plus là... C'est assez difficile à expliquer. Quand il a vu que j'étais un peu un pantin inanimé, il a arrêté. A un moment, il remontait ses mains sur mes cuisses, il a soulevé ma Je ne vais pas rentrer dans les détails mais il m'a pénétrée avec la main.
– A peine rentrée chez elle, Virginie Ettel tente de mettre fin à ses jours mais elle n'ose parler à personne et finit par se convaincre qu'elle réussira à surmonter le traumatisme. Après un mois et demi d'arrêt maladie, elle reprend le travail.
capture