logo Le moteur de recherche de la télé

Une dette à effacer

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h55 sur France 2

capture
– Nous avons enquêté à Vaujours mais aussi à Moronvilliers, une deuxième base atomique située en Champagne. Deux sites toujours couverts par le secret-défense. On y a réalisé des milliers de tirs d'essai avec des matériaux radioactifs. Aujourd'hui, les riverains s'interrogent sur des cas de cancer mais l'Etat refuse de lever le voile. Le vignoble de Champagne, dans la Marne... C'est à quelques kilomètres que se situe l'autre base atomique de notre enquête. village de Pontfaverger... Ici, la loi du silence a régné pendant un demi-siècle.
– Les explosions et tout ça, vous avez connu?
– Oui, les vitraux de l'église qui tombaient...
capture
– Le maire, Damien Girard, est un enfant du pays. de détonations.
– Suite aux explosions, les gens appelaient le quincaillier du coin et les carreaux étaient remplacés gratuitement par le CEA. C'était pratique quand on jouait au foot et qu'on cassait un carreau involontairement!
– omniprésent, le Commissariat à l'énergie atomique était aussi le premier employeur de la région. Un bon payeur mais qui imposait ses conditions.
– Les gens qui y travaillaient avaient l'ordre de ne rien dire. Il y avait toujours des oreilles qui traînaient...
– Pourtant, officiellement, le CEA ne faisait que détruire des obus de la Grande Guerre. Une version que tout le monde ici a bien voulu croire jusqu'à ce que cet habitant assiste par hasard à un événement plus grave. C'était à l'hiver 1987...
– Je rentrais du travail à 1h du matin, j'ai eu la peur de ma vie. Un bruit énorme, comme du métal en fusion de chaque côté du camp... Le lendemain, à la première heure, j'ai acheté le journal pour savoir ce qui s'était passé.
capture