logo Le moteur de recherche de la télé

Une dette à effacer

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h55 sur France 2

capture
– Si c'est inacceptable dans d'autres pays du monde, alors c'est inacceptable ici en Europe! Pour défendre les valeurs qui définissent l'identité de la Catalogne, notre seule solution est d'avoir notre propre Etat.
– Se séparer de l'Espagne pour sauver sa culture...
La crise politique a révélé une fracture identitaire. Elle a mis face à face deux camps qui ont cessé de se parler. Jeudi prochain, les Catalans s'exprimeront dans les bureaux de vote pour élire un nouveau gouvernement régional. Ils devront choisir s'ils veulent que la Catalogne continue ou non son chemin vers l'indépendance.
capture
– E. Lucet : C'est la fin de ce numéro de "Envoyé spécial". Dans un instant, la soirée se poursuit avec "Complément d'enquête". On se retrouve la semaine prochaine. Bonsoir.
– T. Sotto : Bonsoir à tous! Ce soir, "Complément d'enquête" s'attaque à la zone grise de la République, autrement dit au secret défense. Quand on enquête sur le secret-défense, on a affaire en permanence à des interlocuteurs qui nous disent: "Désolé, je n'ai pas le droit de parler".
Cela ne nous a pas découragés, sommaire... Personne ne le sait mais tout près de Paris, l'Etat a testé pendant des années des détonateurs nucléaires et les riverains ont été doses d'uranium élevées. Ils en payent aujourd'hui le prix... Une affaire étouffée par le secret-défense. C'est François Hollande qui le premier a vendu la mèche en parlant d'assassinats ciblés. On s'est demandé s'il existait aujourd'hui une liste de jihadistes français à exécuter...
– La France a demandé à ce que l'on se débarrasse de ces gens-là. capturant, soit en les tuant. Il faut éliminer ces gens-là, sinon ils vont poser des problèmes en cas de retour en France.
– T. Sotto : Là encore du côté des autorités, c'est silence radio...
Et puis, le mystère qui fait fantasmer l'Amérique depuis un demi-siècle et nourrit tous les complotistes, l'assassinat de Kennedy. Des archives viennent d'êtres déclassifiées, on a décidé de retourner mener l'enquête sur place. Nous sommes ce soir dans un ancien fort militaire du Val-d'Oise.
capture