logo Le moteur de recherche de la télé

Une dette à effacer

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h55 sur France 2

capture
–  Madrid dénonce une ligne éditoriale très orientée et menace de mettre la télévision sous tutelle. TV3 est-elle instrumentalisée au service de l'indépendance?
– Ici, ce sont tous les services, la culture, l'économie... Voici le présentateur du journal de la mi-journée depuis huit ans.
– TV3 est la plus importante rédaction de Catalogne avec 300 journalistes. Ils fabriquent les journaux les plus regardés de la région. Cet ancien correspondant à Bruxelles et Paris affirme
– Le journal télévisé qu'on fait n'est ni pour ni contre l'indépendance. On essaie de montrer ce qui se passe en Catalogne de façon honnête et professionnelle.
capture
– Dans les couloirs de la rédaction, des détails nous interpellent... Aux murs, des affiches en soutien des militants indépendantistes...
– C'est un appel au vote pour le référendum?
– J'imagine que quelqu'un de la rédaction a collé cela ici...
– Vous pensez que ça a une influence sur l'information?
– Je veux penser que non. Chacun a ses idées. On peut coller des affiches, des drapeaux, mais au moment où on fait un sujet, on est professionnel. Si je ne pensais pas cela, je ne travaillerais pas ici.
– Pourtant, il y a quelques semaines, un collaborateur claque la porte avec fracas. Il accuse la télévision de soutenir les thèses indépendantistes. Comme lettre d'adieu, il publie une tribune dans le journal "El Pais". Chaque matin, une table ronde réunit des personnalités de la société civile pour commenter l'actualité. Cet entrepreneur y participait chaque semaine.
– Vous parlez de révolution, je vous dis que c'est une tentative de coup d'Etat.
– Selon lui, les règles du jeu sont biaisées.
capture