logo Le moteur de recherche de la télé

Une dette à effacer

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h55 sur France 2

capture
– A Clermont-Ferrand, dans la société d'André Thomas, il est déjà trop
– Voilà, il n'y a plus rien. C'est vide.
– Avant d'être attaquée, son entreprise en redressement semblait déjà condamnée. Deux mois après notre première rencontre, elle vient d'être placée en liquidation judiciaire. Huit employés licenciés et des courriers restés sans réponse...
capture
– Le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur, le maire de Clermont, la région...
– Quitte à tout perdre, est-ce qu'il ne fallait pas payer ces
– J'ai pris la décision tout seul mais toutes les personnes que j'ai vues, dont le procureur de la République carj'ai été convoqué pour la mise en liquidation, m'ont dit qu'il ne fallait pas payer. La police m'a dit D'accord, mais ma société aujourd'hui est fermée.
– A 61 ans, il n'a pas eu le courage de relancer son entreprise. Selon plusieurs études, comme lui, plus d'un chef d'entreprise sur deux en France a déjà été victime d'un logiciel de rançon.
– E. Lucet: Poury voir plus clair dans ce monde obscur, nous avons un expert, bonsoir. Vous êtes ce que l'on appelle un chevalier blanc du numérique. Vous avez créé une société où vous aidez les entreprises à se prémunir contre ce genre d'attaque... On vient de voir dans ce reportage des PME qui ne pensaient pas du Parce qu'elles n'ont pas de grands secrets ou de grandes fortunes à protéger, et pourtant...
– Il y a deux types d'entreprises, et celles qui ne le savent pas encore. Les profils de ce type d'attaques sont divers et variés. Il y a des jeunes qui vont faire cela pour le fun, des cyberterroristes, il y a même des machines maintenant qui tournent automatiquement pour faire des attaques... Donc, tout le monde est concerné.
capture