logo Le moteur de recherche de la télé

Une dette à effacer

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 20h55 sur France 2

capture
– Il n'a pas souhaité répondre à nos questions, pas plus que Brigitte Gruel et leurs avocats. Georges Tron et son ancien adjointe à la Culture encourt 20 ans de réclusion criminelle. Le verdict sera rendu dans huit jours.
– E. Lucet : Rappelons que Georges Tron, comme tout accusé, est présumé innocent. Bonsoir Juliette, vous êtes avocate, secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes dans le précédent gouvernement et à l'initiative d'une tribune publiée à la mi-octobre dans la presse, "Dénoncer c'est bien, protéger c'est mieux". Elle a été signée par une dizaine de personnalités. Lorsque vous étiez secrétaire d'Etat, avez-vous entendu des témoignages comme celui de Virginie Ettel?
– J. Méadel: Enormément! Moi-même, quand j'ai travaillé dans un cabinet d'avocats... J'ai ressenti cette peur et derrière, vous n'avez pas envie d'aller porter plainte car vous ne savez pas comment votre employeur va utiliser cette plainte contre vous. Vous retrouvez cela dans tous les milieux de pouvoir. Cette espèce de jeu de séduction qui peut déraper vous met en
capture
– E. Lucet : Que proposez-vous pour que les victimes ne se retrouve pasnt dans ce genre de situation, pour qu'elles n'aient plus peur de Parler?
– J. Méadel: Pour que la peur change de camp, elles doivent arrêter de se dire qu'elles vont se faire licencier si elles portent plainte. Nous disons que dès que l'enquête commence, il faut interdire le licenciement.
– E. Lucet : Parce que cela arrive souvent?
– J. Méadel : Très souvent! C'était d'ailleurs le cas dans votre reportage, on sait que la première chose que subit une employée, c'est le licenciement.
– E. Lucet : Vous proposez aussi d'anonymiser les plaintes?
– J. Méadel : Au début de l'enquête, il faudrait que les officiers de police judiciaire se débrouille pour ne pas révéler le nom de la victime.
Ça ne peut pas durer très longtemps car à un moment de l'enquête... Mais au moins pendant une courte période, oui... Ça se fait dans d'autres pays, par exemple en matière de crime mafieux ou de délits en réunion. Les enquêteurs réussissent à préserver l'identité de la plainte.
capture