logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 16h00 sur France 2

capture
– Hadj: Je le stocke en entrepôt.
– Sophie: Vous en faites quoi?
– Hadj: Je l'avais mis en exposition pour mes enfants, à Noël.
– Sophie: Vous en avez d'autres?
– Hadj: Oui, des rennes, des loups.
– Sophie: Aussi grands?
– Hadj: Les rennes, oui. J'ai un autre ours brun en hauteur. Ils sont tous en automate.
– Sophie: Vous devez avoir un grand entrepôt. Vous imaginez que quelqu'un achète cet animal. Vous l'avez acheté où?
– Hadj: Je l'avais acheté à une personne qui faisait des vitrines.
capture
– Sophie: Harold, vous avez déjà vendu un ours?
– Helen Hessel : Des automates, oui, mais pas aussi gros. Il est impressionnant. Les automates, dans les premiers temps, au XVIe siècle, étaient fabriqués par des horlogers. On voit de beaux automates en Allemagne, à Augsbourg, au XVIe siècle.
– Sophie: Il ne remue que la tête? Il n'y a qu'un sens.
– Helen Hessel : Ces ours étaient souvent utilisés pour des vitrines de grands magasins. On a rivalisé d'ingéniosité pour captiver l'attention des enfants lors des fêtes. En Angleterre, aux Etats-Unis, en France, les grands magasins créent des animations pour les petits et les grands.
– Sophie: Vous en espérez combien, pour cet ours qui dit non de la tête, mais oui avec le coeur?
– Hadj: Je suis dans les alentours de 1500.
– Sophie: C'est votre espoir? Vous l'aviez payé aussi cher?
– Hadj: Plus cher. J'espère que ce n'est pas un espoir.
– Sophie: Comment on estime le prix de ce genre d'automate?
– Helen Hessel : Un petit automate comme ça, je l'estime 200 ou 300 euros. Vu la taille, ça ne me choque pas. Je vais être un peu plus prudent. Je vais dire 1000 euros.
– Sophie: Qu'allez-vous faire de cet argent?
– Hadj: Avec ma femme, malheureusement, je me sépare de tout ça...
– Sophie: Pas de votre femme?
– Hadj: Non. On veut agrandir notre maison.
– Sophie: Très bien. Vous avez l'air triste de vous en séparer.
– Hadj: C'est dur.
– Sophie: Je vous souhaite de convaincre l'un de nos acheteurs. Ils sont fous, ça va leur plaire. Merci. Bonne chance pour ce projet. Je vous souhaite de parvenir à le vendre à bon prix.
– Helen Hessel : Il est tout doux!
capture