logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 15h00 sur France 2

capture
– Mais les similitudes aident à la stabilité, à être sur la même longueur d'onde, à anticiper les désirs d'autrui. Il ne faut pas se demander s'il faut rechercher un maximum de points communs ou un maximum de divergences. Pour chaque trait de caractère, il y a comme un curseur avec les 2 extrémités: une polarité vers une grande similitude et une autre vers une grande diversité. En fonction des traits de caractère, le curseur se situe plus d'un côté ou de l'autre.
– Daphné: Ça va à l'inverse de tout ce qui se passe en ce moment. on vous demande ce que vous aimez dans la vie, quels sont les points communs, les passions... Pourtant, au contraire...
capture
– A.Hubin: Tous ces calculs arithmétiques, sérieusement réalisés, ne nous servent pas à grand-chose. Là où c'est vrai, et c'est la science qui nous le dit, c'est qu'il y a des caractéristiques très importantes que l'on doit avoir tous les 2 en commun: tout d'abord, rester attentif l'un à l'autre, être à l'écoute. Si on est semblables, le risque est de trop anticiper le mode de fonctionnement de l'autre. On se trompe peut-être. Si on est trop différents, on peut avoir une visualisation très stéréotypée de la façon dont l'autre va réagir ou penser. L'autre élément, c'est la gratitude. Il ne faut pas arrêter de se dire merci d'être là, merci beaucoup pour ce que tu fais pour moi.
– Gérald Kierzek : C'est beau.
– Janane Boudili : Quand on est très différents, en couple, ne peut-on pas se créer des points en commun, comme une activité qu'on partage?
– A.Hubin: Le couple vit et existe grâce au projet qu'il construit.
Il faut trouver des points d'accroche dans les différents projets de vie. Je souhaite que ce ne soit pas uniquement le projet de vie des enfants. Sinon, quand ils deviennent grands et autonomes, c'est le syndrome du "nid vide", c'est-à-dire à quoi sert le couple...
capture