logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 13h00 sur France 2

capture
– Une opération de délocalisation de son cabinet. Quels en sont les objectifs? On en parle dans un instant avec notre envoyée spéciale. D'abord, notre reportage dans ce département, où de nombreuses entreprises sont confrontées au problème de la transmission. Des commerçants, des professionnels n'arrivent pas à trouver de repreneurs et se battent pour ne pas avoir à arrêter leur activité.
– Tous les matins depuis 40 ans, Nano installe le décor pour séduire les clients.
– Ça me permet de vendre pas mal de choses à l'intérieur. Je les attire, mais le boulevard est mort.
– En mai, il doit prendre sa retraite mais ne trouve pas de repreneur au prix qu'il a fixé:
capture
– 60 m2 sur le boulevard, ça valait 100 000 euros et maintenant, ça vaut 50 000 euros. Vous avez des fonds de commerce qu'on n'arrive plus à vendre et qui sont à 5000 euros. Vous vous rendez compte?
– Le centre des petites villes n'est plus attractif, concurrencé par les grandes surfaces en périphérie.
– Comme dans beaucoup de centres-villes, on a beaucoup de mal à se garer. On a tendance à aller dans des centres commerciaux à l'extérieur.
– Je le vois à ma terrasse: les parkings sont pleins le dimanche. Vous, vous ouvrez le lundi et vous n'avez personne. La ville est morte.
– A Prayssac, 2800 habitants, Jacqueline se bat pour faire vivre sa parfumerie, mais chaque grande marque lui impose un chiffre d'affaires minimum de 26 000 euros qu'elle ne peut pas tenir.
– Exploiter une affaire, c'est difficile dans nos villages. Les gens viennent me demander si j'ai du Dior. Je n'ai pas Chanel.
– Les rares acheteurs qui se sont présentés demandaient à cette dame de 72 ans de rester dans le capital.
– J'ai eu des demandes, mais des gens fantaisistes.
capture