logo Le moteur de recherche de la télé

C'est au programme


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 10h00 sur France 2

capture
– Voilà une partie du dossier d'Isabelle.
– Stéphane a perdu sa soeur Isabelle, voici 13 ans. Elle est décédée à l'hôpital, suite à un accident. ma petite soeur est invitée à une pendaison de crémaillère. Il arrive un accident, une cheminée explose.
Elle est grièvement blessée. Donc elle va être transportée à l'hôpital de Soissons. De là, ils décident de l'emmener à Lille. Nous, sa famille, on ne sera prévenus que le lendemain et quand on arrive, on constate que son état est critique.
capture
– Isabelle a été plongée dans un coma artificiel. 13 jours plus tard, elle décède. Stéphane s'interroge sur les conditions de prise en charge de sa soeur qui restent floues. Il tente alors de récupérer son dossier médical. En vain. On le lui refuse encore aujourd'hui.
– Là : "Des éléments troublants "ne nous permettent pas de connaître avec précision "ni le lieu ni la date exacte "ni les causes réelles du décès, compte tenu des déclarations "contradictoires obtenues des uns et des autres." Y a des "on dit", des gens disent "mais si, il s'est passé ça." Mais nous, on voudrait savoir ce qui s'est réellement passé.
C'est très difficile pour nous. Le deuil, on ne le fera jamais. Ça nous aiderait de savoir le pourquoi du comment. Je trouve normal de savoir ce qui s'est passé et ce qu'on lui a fait, même les tentatives qu'on a essayées pour la sauver, s'il y en a eues. 13 ans après, on se bat toujours et on se battra encore même si ça doit durer 5 ou 10 ans. On voudra savoir toute la vérité.
– Le cas de Stéphane Pourtant, chacun a le droit d'accéder à son dossier médical ou celui d'un proche décédé selon certaines conditions.
– Dans le cas d'un proche décédé, si vous êtes ayant-droit, avec un acte notarié, vous pouvez accéder aux données qui vous permettront de comprendre les causes du décès si la personne décédée ne s'y est pas opposée de son vivant.
En cas de refus, on peut saisir certaines instances. Pour un établissement de soins, ce sera la commission des usagers, le défenseur des droits. Pour un établissement public, la "commission d'accès aux documents administratifs", la CADA, la CNIL ou un tribunal administratif si la demande doit être faite en urgence.
capture