logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 7h10 sur France 2

capture
– Une partie de la droite est orpheline par rapport à ce qui se passe chez Les Républicains. Certaines personnes s'entendent sur ce projet.
– César Roux : Pouvez-vous nous donner des noms?
– Louis Aliot : On n'en sait rien.
– César Roux : Merci.
capture
– Laurent: Merci. Dans un instant, on vous proposera une entrevue avec I.Carré,
– Laurent: Y.Le Blevec vient de passer le cap Horn. Il a chaviré. On vous tiendra au courant. Bonjour, Charlotte. Une énième comédie sort sur les écrans au sujet du couple?
– Charlotte: Oui. Tout part comme une comédie consacrée au couple et à l'adultère. Mais là, le style est corrosif. V.Bonneton, qui joue l'épouse, découvre des textos à caractère sexuel sur le téléphone de son mari, D.Bourdon. La femme décide de rentrer en contact avec sa rivale, la maîtresse, jouée par I.Carré. Elle lui propose un pacte étrange: prendre son mari en garde alternée. L'épouse est un peu lasse de son mari. Ça fait 15 ans qu'ils sont mariés. La maîtresse est tellement folle qu'elle accepte le pacte. Le mari n'a pas d'autre choix que d'obéir à sa femme et à sa maîtresse. Il y a des situations cocasses et farfelues. Il y a une question intéressante: est-ce que le meilleur, dans l'adultère, ne serait pas l'interdit? Bonjour, Isabelle. Merci d'être avec nous. Un mot sur cette réalisatrice, A. Leclère. Qu'est-ce qui vous plaît dans son oeil de cinéaste?
– I.Carré: Ce qui me plaît chez elle, c'est son audace et le fait qu'elle choisit toujours des sujets qu'elle connaît, un peu personnels. Les situations sont toujours très fortes. Là, c'est original par rapport à d'autres films. On connaît ce trio: la femme légitime, la maîtresse et l'homme. Là, ce sont les femmes qui prennent le pouvoir.
– Charlotte: Là où c'est très bien, c'est que c'est assez nuancé, ce n'est pas cliché. Il n'y a pas la gentille épouse et la maîtresse démoniaque de l'autre.
– I.Carré: Elles sont plurielles. Elles ont leur complexité, leur ambivalence. Elles vont créer leur histoire.
– Charlotte: Elles sont actrices de leur vie.
– I.Carré: Ça va être l'histoire d'un arroseur arrosé.
capture