logo Le moteur de recherche de la télé

Le 6h info


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 6h00 sur France 2

capture
– Ça fait partie des éléments à prendre en compte.
– Depuis quelques jours, dans les journaux, certains gendarmes anonymes décrivent tout un arsenal chez les zadistes les plus déterminés. Une note interne évoque des "stocks d'engins incendiaires", des "pièges dans les bois" et la "présence d'armes à feu".
Dans les états-majors, les militaires parlent de "herses plantées de clous géants", "des boules de pétanque hérissées de lames de rasoir". Un haut gradé résume. Nous sommes allés à la rencontre des habitants de la ZAD. Ils sont plus d'une centaine à y vivre. Pour eux, ces déclarations militaires et gouvernementales n'ont qu'un but: dramatiser la situation.
capture
– Evidemment, quand les politiques veulent pacifier d'éventuelles solutions répressives, ils trouvent toujours toutes sortes de mensonges et d'affabulations. Il n'y a pas trop de commentaires à faire là-dessus.
– Reste, pour tous les habitants que nous avons rencontrés, une détermination sans faille.
– S'ils viennent nous expulser, on se défendra comme en 2012. Il n'y a pas de raisons qu'on ne se défende pas.
– Pour les gendarmes, insister sur les armes qui seraient détenues par les zadistes aurait une autre utilité: ce serait un moyen pour eux de s'adresser à leur hiérarchie militaire afin d'obtenir le maximum de moyens.
Les gendarmes ont en mémoire la 1re tentative d'évacuation de la ZAD, en 2012, avec de nombreux blessés et, finalement, un échec, ou encore les affrontements du barrage de Sivens en 2014. Les forces de l'ordre s'étaient heurtées à des manifestants. L'un d'entre eux avait trouvé la mort.
capture