logo Le moteur de recherche de la télé

Corée du Sud, au coeur du Chungcheongbuk sauvage


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 19h00 sur Arte

capture
– L'été touche lentement à sa fin. Les adultes doivent finir d'élever leurs petits avant la migration qui a lieu en automne. La moitié des jeunes petits-ducs meurent avant d'atteindre un an, le plus souvent de faim, faute d'être suffisamment bons chasseurs. Les jeunes qui ne volent pas encore sont très vulnérables aussi. Quand leurs parents partent chasser, ils sont livrés à l'appétit d'autres rapaces nocturnes. L'obscurité fourmille de prédateurs affamés. Voici une chouette hulotte. Sa face est facilement reconnaissable. Elle est ronde et plate. Rien ne semble échapper à ses grands yeux. La chouette hulotte se reproduit début mai quand la nourriture est abondante. Grâce aux plumes qui couvrent toutes les parties de son corps, la chouette ne fait aucun bruit quand elle vole. Pourquoi cette chouette a-t-elle une face aussi particulière ? Ses yeux sont pointés vers l'avant, ce qui leur donne un champ de vision binoculaire de 50 à 70%.
Les oiseaux diurnes ont les yeux dirigés vers l'extérieur, ce qui réduit leur vision binoculaire à un champ de 30 à 50%. La chouette est capable d'évaluer la distance exacte qui la sépare d'une proie. Elle possède aussi une ouïe exceptionnelle qui lui permet de détecter les froissements les plus ténus d'une feuille. Ses oreilles sont placées ailleurs que chez les autres oiseaux. Son oreille droite se situe en haut du crâne alors que l'oreille gauche, plus grande, est placée plus bas. Grâce à cette asymétrie, un même son perçu par les 2 oreilles atteint le cerveau en décalé. Ce décalage permet à la chouette de calculer avec précision le lieu de provenance du son. Le vol de la chouette est tellement silencieux que peu d'animaux le perçoivent. La surface de ses ailes est importante comparée à son poids, ce qui la rend encore plus furtive. Elle scrute tranquillement l'obscurité en quête d'une nouvelle proie. Le polatouche s'accroche à la tige pour sauver sa vie. Seuls 3% des espèces d'oiseaux sont nocturnes. Et la moitié font partie des rapaces nocturnes. L'eau reflète le changement de saison.
capture
capture