logo Le moteur de recherche de la télé

Corée du Sud, au coeur du Chungcheongbuk sauvage


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 19h00 sur Arte

capture
– Des histoires qui se répètent depuis des millénaires. Des moments furtifs, et intenses. A chaque instant du jour et de la nuit, la vie et la mort se croisent. Des scènes palpitantes racontent la vie sauvage de ces forêts. Partons à la découverte de plusieurs espèces étonnantes. Bourdonnement. Les oiseaux pépient. La brume se lève et révèle un paysage unique. Voici un rougequeue aurore. Il attaque un rival. Les combats entre mâles rougequeues sont féroces. Le vainqueur harcèle le perdant, même lorsque ce dernier fuit. Le seul objectif du vainqueur est de protéger son territoire. Il défend aussi ses oisillons que la femelle vient nourrir. Les rougequeues aurore protègent aussi leur territoire de chasse pour avoir assez de nourriture pour leurs 4 oisillons. Le mâle et la femelle élèvent leurs petits ensemble. Ils habitent le même territoire toute l'année durant. Le mâle est en permanence sur le qui-vive. Dès qu'il repère un intrus, il s'élance à ses trousses.
Par cette belle journée de printemps, les plantes s'habillent de leurs plus beaux atours et les oiseaux pépient de plus belle. Les fleurs fanées tombent des arbres et décorent les eaux de la rivière. Le printemps déploie une symphonie de couleurs. Les arbres arborent des verts de toutes les nuances. Une femelle de pic à dos blanc revient au nid un bec plein de vers. Elle élève ses oisillons dans une cavité creusée dans un tronc. Voici le mâle. Sa calotte est rouge alors que celle de la femelle est noire. Le mâle inspecte minutieusement les alentours. Cris des oisillons. Les pics peuvent grimper un tronc à la verticale. Le mâle monte et descend sur le tronc à la recherche de vers, de chenilles et d'insectes. Son nid est qu'il utilise toute sa vie pour élever ses oisillons. Les pics prennent beaucoup de précautions avant de gagner l'entrée du nid. Ils sont capables de capturer les insectes les mieux cachés. Ils en dénichent beaucoup dans les troncs des arbres. Ils se servent de leur long bec pointu pour percer le tronc, et capturer les proies. Un pic est capable de marteler un tronc avec son bec à raison d'une quinzaine de coups à la seconde.
capture
capture