logo Le moteur de recherche de la télé

Les îles Vierges américaines, paradis perdu de Pissarro

Invitation au voyage


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 16h30 sur Arte

– L'industrie textile succède à celle de la soie. Et c'est bien à la Croix-Rousse que les ouvriers piémontais et frioulans s'installent. Ils affirment l'identité italienne de Lyon.
– Mon père est venu en France surtout pour raisons économiques, comme beaucoup d'Italiens. Il est arrivé en 1957. On a vécu à la Croix-Rousse parce qu'ils ont eu l'opportunité d'acheter un de ces vieux appartements de canuts avec des plafonds très hauts. C'était un quartier qui, à l'époque, était encore accessible. C'est un endroit très bien situé. Ma mère nous regardait partir à l'école par la fenêtre. On a quand même toujours vécu avec cette culture italienne.
– L'âme italienne de la ville persiste dans son architecture. Les jalousies en sont l'exemple. Un décor typique des fenêtres lyonnaises. Ces stores qui permettent de voir la rue et protègent du soleil ont été baptisés d'après les gelosia italiennes. Face à la Croix-Rousse, sur la colline de Fourvière, se découvre un autre symbole de la ville : la basilique de Lyon et son belvédère. Un monument surnommé ironiquement par les lyonnais "l'éléphant renversé". Ici encore, l'Italie resplendit. A l'intérieur, aucune figure peinte mais exclusivement de la mosaïque. Maîtres incontestés de cet artisanat au XIXe siècle, les Italiens apportent leur savoir-faire unique mais aussi des tesselles de verre coloré de Murano qui composent les mosaïques. Du sol au plafond, ces artisans venus du Frioul, une région au nord de Venise, ont laissé leur empreinte.
– Je vous emmène dans un lieu secret où personne ne va. Moi, l'immigré italien, mosaïste, je vais saluer mes maîtres, mes ancêtres là où ils ont travaillé. C'est émouvant. réalisé par des mosa' l'stes frioulans La petitesse des tesselles, la complexité du travail réalisé rien qu'avec des matériaux nobles, avec des cailloux, des pierres et du marbre. Nous sommes devant "La Superbia", "L'orgueil". Et on voit effectivement le paon qui déploie sa queue. On voit toutes ces nuances qui sont données par des petites tesselles. Regardez les voûtes. Ici, je me trouve dans un haut-lieu des mosa' l'stes.