logo Le moteur de recherche de la télé

Les îles Vierges américaines, paradis perdu de Pissarro

Invitation au voyage


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 16h30 sur Arte

capture
– Il flotte à Lyon un parfum florentin, et ça fait 2 000 ans que ça dure.
capture
– Entre la bouillonnante Marseille et Paris l'arrogante, Lyon cultive la discrétion. Au confluent d'un fleuve et d'une rivière, du Rhône et de la Saône, ses quartiers anciens offrent aux voyageurs le charme de la Toscane. De la colline de Fourvière à celle de la Croix-Rousse, la cité s'est donné pour mission d'entretenir les tons chauds et oranges des façades. Car Lyon s'enorgueillit de son passé italien. Cette histoire s'est déroulée dans des milieux variés : la banque, la soie ou encore la mosaïque. Si cette ancienne colonie romaine et ex-capitale des Gaules a un parfum si méridional, c'est bien parce que depuis 600 ans, elle a joui du savoir-faire unique des Italiens.
Une histoire qui débute dans le Vieux-Lyon, là où les ruelles pavées découpent un chemin entre des bâtisses aux tons ocre et aux toits de tuiles d'argile. Comme dans la cour de la Tour Rose. Ses fenêtres à meneaux ancrent cette riche demeure dans la Renaissance. A cette époque, Lyon connaît une forte présence italienne. La ville est alors un carrefour commercial avec ses rues prises d'assaut lors des foires du XVIe siècle, où se pressent les plus puissants commerçants d'Europe, dont les Italiens.
– La présence de ces foires va provoquer l'arrivée d'un certain nombre de maisons florentines, génoises, milanaises, également. Les Médicis, par exemple. Ils vont faire venir à Lyon, à l'occasion des foires, des tissus, des objets, etc. On va avoir petit à petit des artisans qui vont avoir une activité artisanale. La plus importante, c'est la nation florentine, au point qu'elle est structurée comme telle, officiellement reconnue comme nation florentine, elle a des représentants élus, avec un poids économique, politique réel.
Des commerçants aussi vont venir, souvent des banquiers. Comme les Guadagny, ces commerçants florentins qui s'installent à Lyon. En s'enrichissent, ils vont développer une activité de banque.
capture