logo Le moteur de recherche de la télé

Naissance d'une sage-femme


diffusion le jeudi 14 décembre 2017 à 15h35 sur Arte

capture
– On peut essayer d'anticiper et de l'accueillir à l'hôpital dès le 8e mois.
– Il pensait lui donner une chance de retomber enceinte si elle le désirait. Parce qu'en Afrique, il est difficile de décider de stériliser une femme. Beaucoup veulent avoir plus de 2 ou 3 enfants.
– Emilia redoute qu'une autre grossesse ne soit fatale à cette femme. Elle n'est pas d'accord avec son superviseur. Elle prendra sa décision pendant la césarienne.
– On va faire comme ça : on commence par récupérer l'enfant et puis on verra. Laisse. Touche pas. Il faut lui tourner la tête. Non. Le bébé est de profil. Je cherchais la tête. Impossible de bien le positionner. Fais-lui de la place. J'ai fini par trouver une jambe, puis j'ai attrapé l'autre. Il faut y aller doucement, pour ne pas faire de fausses manoeuvres, lui casser les clavicules ou quelque chose comme ça. C'était un bon exercice. Fais attention. Heureusement, on a réussi à le sortir.
capture
– L'enfant est en vie. Maintenant, Emilia doit décider de stériliser ou non.
– C'est très risqué pour elle A chaque grossesse, elle risque une rupture de l'utérus. Sa vie est menacée. Nous, on sauve des vies.
– Cesar, occupé, ne revient pas dans la salle d'opération. Emilia prend la difficile décision de lui enlever l'utérus.
– Mieux valait agir préventivement que d'attendre.
Il y avait des complications. Elle risquait de mourir ou de perdre le bébé. J'essaie de faire le mieux possible pour les femmes. Je pense à leurs enfants. A n'importe quel âge, on a besoin de sa mère. Il n'y a pas de limite. A 20 ans, j'ai perdu ma mère. Je m'en souviens très bien. J'ai toujours envie de la voir. Elle me manque. tout ce que je suis, c'est à cause de sa voix. Je l'entends encore.
– Que Dieu vous garde.
– Merci. Que Dieu te garde aussi.
– Venacio veut vous accompagner. Rires
– Avec ses méthodes radicales, le Mozambique est un des rares pays susceptibles d'atteindre en 2015 les objectifs fixés par l'ONU : réduire de 3/4 le taux de mortalité maternelle. Chaque année, de futures sages-femmes chirurgiennes poursuivent leur formation.
capture